Paroles officielles de la chanson «Ne M'appelle Plus Rappeur» : Lino

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Ne M'appelle Plus Rappeur"

Eh, j'me lâche, j'me téléporte sur un bateau négrier avec une kalash
Ma soif de vengeance et une scie à métaux
J'm'arrache quand j'ai ma ration, j'démarre la Delorean
Et, vu qu'ils refusent les réparations, j'kidnappe la vieille de L'Oréal
La rançon d'la gloire, j'm'en branle, pas d'négoce
Jette ma zik des ondes, elle réapparaît dans la chambre des gosses
Tueur précoce, des balles dans les molaires, j'ai du mal à articuler
Curieux revolver, les coups d'feu m'donnent un phrasé particulier
Les mômes ont pas d'âme, pas d'tel père tel fils
Dans l'Enfer des nuits d'Paname, avec le Diable j'ai fait un selfie
Ne m'appelle plus rappeur, mec, y'a comme une évidence
BFM compte les corps pendant qu'le cul à Nicki danse
Un pour la dissidence, un jour d'émeute j'ai fait mon baptême
Parfois, j'me sens vieux comme un rap à thème
On est peu, mais on en veut, moi, j'respecte le shooter
Vive la France, ils veulent qu'j'la baise comme Hollande en scooter
De merde fouteur, c'est pas mon heure comme Anelka
Avec force et honneur, en douceur, j'leur ai mise quenelle ou panenka
Qui finance ? Les égorgeurs, les naïfs prennent la vague bleue marine
J'ai encore toute ma tête, j'suis vierge des deux narines
J'ouvre les portes du Paradis avec un pied-de-biche
La clé du pauvre, gros, j'suis dedans depuis mes treize piges
Nique Satan, ses suppôts, mes négros trop nostalgiques
J'suis comme un patriote devant la pochette d'Ideal J
Oublie La Marseillaise et l'trône, j'la rebaptise "La Parisienne"
Et j'vais la chanter main sur l'cœur au Vélodrome, si j'parais zen
Là, imagine-moi sobre, j'suis un beug dans la machine
Putain, j'recrache tout c'qu'ils veulent que j'absorbe
Le dire fera pas d'toi un voyou, même si t'y mets du cœur
Merde, on va où ? L'rap devient l'antichambre du Comedy Club
Tellement d'savoir que, pour presser la gâchette, on a dû s'y mettre à trois
Jésus m'a dit : "Démerdez-vous, j'suis mieux sur ma croix"
J'ai l'horizon aveugle, comme un sniper avec le soleil dans l'œil
Trop d'morts verticales, ils ont tué la colère dans l'œuf
Où s'trouve le poison, se trouve le remède qui tire les ficelles
Ton rap d'enculé peut remercier Jacquie & Michel (tch tch)

Un violent mix, la flamme et la poudre, on revient additionner
Tout brûler, j'suis là pour à de gros couplets démissionner
Comment un avant-goût d'l'Enfer avec l'air conditionné
Qui prétend faire du rap sans s'positionner ? (Ne m'appelle plus rappeur)
Un violent mix, la flamme et la poudre, on revient additionner
Tout brûler, j'suis là pour à de gros couplets démissionner
Comment un avant-goût d'l'Enfer avec l'air conditionné
Qui prétend faire du rap sans s'positionner ? (Ne m'appelle plus rappeur)

Le rap est mort, vive le rap ; sous c'violon, j'viens compter les pertes
J'lui dessine des pecs sur sa tombe pendant qu'Miley twerke
Tes pecs, ton flow puent la merde, si tu veux monter : 'quer-ra', 'per-ra'
C'est comme partir chercher l'amour à La Jonquera
Démarre, la faucheuse à la place du mort en covoiturage
Déjà fumé l'berger, on vient pisser dans vos pâturages
La rage, ils l'ont plus ; ça gratte des textes les couilles vidées
On est passé des dreads de Bob à la coupe de Keen'V
Viens prendre ton pied, planter une Babouche dans la XXX
Le poison seul contre tous, comme Bachar et Poutine
Mais m'appelle plus rappeur si tu veux pas qu'on t'piétine
Mon morceau lève les majeurs pendant qu'tu lèves les tétines
Boules siliconés, ça chante le swag au petit Kamara
Pendant qu'ils bluffent, la France, on la bute sous Kamagra
Oh, surtout, lève pas les bras, c'est dead, allume ton briquet
Le rap idiot utile assez cupide pour perdre un match truqué
Préfabriqué, ça nique l'ouvrier et sa truelle
Les réseaux sociaux donnent à ces pédés des couilles virtuelles
À qui sera l'plus cruel ? L'info, c'est Hollywood
[Capables de nous faire?] Nabilla et Les Anges À Kaboul
Parce qu'ils ont violé l'Histoire, mes rêves sont tombés du lit
Bientôt, ils foutront Polanski animateur sur Gulli
J'suis pas dans c'rap qui parle de billets, d'putes
Assez stupide pour agresser une Femen la journée d'la jupe

Un violent mix, la flamme et la poudre, on revient additionner
Tout brûler, j'suis là pour à de gros couplets démissionner
Comment un avant-goût d'l'Enfer avec l'air conditionné
Qui prétend faire du rap sans s'positionner ? (Ne m'appelle plus rappeur)
Un violent mix, la flamme et la poudre, on revient additionner
Tout brûler, j'suis là pour à de gros couplets démissionner
Comment un avant-goût d'l'Enfer avec l'air conditionné
Qui prétend faire du rap sans s'positionner ? (Ne m'appelle plus rappeur)

Mal de crâne, j'ai plus envie d'rire ni d'sourire dans leurs talk-shows
Ils sont tous tenus par les couilles ; Benyamin, c'est leur proxo'
Ils font l'apologie d'la poudre, du fric 'de-spee'
Poto, tous ces cons pensent qu'ils pilotent, mais ils sont comme Schumi sur une piste de ski
J'me soigne au whisky, d'savoir on s'arme, j'viens fumer l'cortège
Avec une arme de précision comme celle du tireur d'Norvège
Dans c'game, j'gamberge, c'est en silence qu'on règle nos palabres
En soldat free-lance, j'amène le rap loin des gros palaces
Tu veux l'adresse d'un bon grossiste ? 36, quai des Orfèvres
Sous morphine, les frères s'endorment après avoir secoué Morphée
Mes oreilles morflent à écouter ces merdes qu'ils jouent en playlist
Qu'ils m'blacklist, j'viendrai cramer leurs maisons d'disques, ça s'complique
Moi et leur rap : dialogue de sourds comme le Mossad et le Hamas
J'suis incompris comme un calibre chargé chez l'Dalaï Lama
J'prends plus mon panard ; la trap, c'est que des gimmicks
J'ai retrouvé la relève, comme Bush a retrouvé les armes chimiques
La colère s'lit sur mes lignes, j'leur ai fait un Coppola
XXX porte-parole prête allégeance à Monseigneur Ebola
L'Afrique saigne des dollars, le mondialisme nous baise
N'essaye pas d't'asseoir, man, ils ont retourné la chaise
Étouffé par vos foutaises, déposez tous vos micros
Mélange d'alcool et d'poudre coupée à la glycérine-nitro
Ni soumis ni trop peu pour aller goomer au front
Ils ont troqué l'fond et la forme pour un putain d'string Vuitton

Un violent mix, la flamme et la poudre, on revient additionner
Tout brûler, j'suis là pour à de gros couplets démissionner
Comment un avant-goût d'l'Enfer avec l'air conditionné
Qui prétend faire du rap sans s'positionner ? (Ne m'appelle plus rappeur)
Un violent mix, la flamme et la poudre, on revient additionner
Tout brûler, j'suis là pour à de gros couplets démissionner
Comment un avant-goût d'l'Enfer avec l'air conditionné
Qui prétend faire du rap sans s'positionner ? (Ne m'appelle plus rappeur)

 
 


Facebook