Paroles officielles de la chanson «Chicken Manager» : Alexis Djoshkounian

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Chicken Manager"

Et tandis qu’il cherchait un Campanile que jamais il ne trouva…

Jack le Manager rencontra Nick le Coq
Dans la fosse à purin d’un camping municipal à la ferme, dans les Alpes…
A le voir ainsi tremper ses petites pattes et son bec de Volaille frénétique dans la vase
À l’affût de quelques victuailles laissées là par mégarde par des poules surfriquées,
Jack se dit qu’il avait à faire au coq de combat le plus malheureux que la terre ait jamais porté…

Refrain
Mais il vit en lui le potentiel d’un géant,
Redoutable coq à la ville comme à l’écran
Hercule à bec au bout des pattes deux énormes serres
L’expert de l’attaque dorsale de l’adversaire

J’aime ton style un peu pouilleux ton regard plein d’aigreur
Si tu veux, je peux devenir ton chicken manager
C’est pas du catch du cinoche,
C’est du fight à la dur et la devise: « pas de pitié »,
Ta meilleure armure
Les coups bas sont conseillés et ton honneur tu le ranges
« Tue, tue, tue ! » l’obsession qui te ronge
Pas un stratagème qui dit : «aime ton ennemi »
Je veux lire de la haine dans tes yeux jaunis

RefrainX2

Puissant, rapide, fluide et léger
Nick est un véritable enfoiré
Attaquer l’ennemi à terre par-derrière fait partie de ses coups de vice
Préférés
X2

Entraîné au speed bag, à la corde à sauter,
A déchiqueter des mannequins de coqs en plastique
Jack motivait Nick, lui donnait la réplique
Lui promettait de la dope, des femmes et du fric
Son premier combat dura 17 secondes
Il tua son adversaire en deux coups de bec, un coup d’ongle
Et puis, comme pour combler la foule en liesse
Le dévora tout cru, jusqu’au sot-l’y-laisse

RefrainX2

S’ensuivit une success story de blockbuster
Des combats annulés tant les adversaires avaient peur
Rails de Coke, Pipes de crack, Bimbos, Pontiac
Nick et Jack profitaient de leur vie rêvée de mac
Mais le succès n’est pas toujours l’allié des amis,
Nick ne tarda pas à faire enfler ses chevilles,
Il voulait prouver à son maître
Qu’il avait bien appris ses déclinaisons de félonie,
Il fit semblant de croire qu’un pélican traversait les airs
Jack se retourna le regard tendu vers le ciel
Mais c’est derrière lui qu’était l’oiseau
Lui perforant les vertèbres à grands coups de bec dans le dos.
Jack mourut et Nick qui voulait l’Elysée
Deviendra le président de tous les français.

 
 


Facebook