Paroles officielles de la chanson «La Maison Qui Descend Du Ciel» :

Albums :

Paroles officielles de la chanson "La Maison Qui Descend Du Ciel"

Tiens quelle est cette lueur
Cette lumière au loin
Comme un point plein de couleurs
Entre les nuages bruns

Ce n’est pas un boeing
Qui fait bling bling
Pas Superman
Ce n’est pas un oiseau, un satellite,
Un cerf-volant qui plane

Tu as raison
C’est une maison qui descend du ciel
Je n’ai jamais rien vu de pareil
Tu as raison,
C’est une maison qui porte des ailes
Je n’ai jamais rien vu de pareil

On dirait qu’elle se rapproche
De la Grognardière
Encore des ennuis,
Qui viennent se poser sur nos terres

Il y a de la musique psychédélique
Qui sort par les fenêtres
Ils viennent nous envahir
Comme des extra-terrestres

Tu as raison
C’est une maison qui descend du ciel
Je n’ai jamais rien vu de pareil
Tu as raison,
C’est une maison qui porte des ailes
Je n’ai jamais rien vu de pareil

Un des murs est bleu
L'autre mur est mauve
La porte a l'air peinte
Avec des taches fauves

Le toit est violet
La véranda verte
Un chien bouge la tête
Derrière une des fenêtres

Je vois danser des filles
Et je vois leur mère
Faire cuire des gâteaux
Des cookies et des galettes

Ils font des loopings
Ils font des piqués
Des tonneaux, des vrilles
Et des vols inversés

Tu as raison
C’est une maison qui descend du ciel
Je n’ai jamais rien vu de pareil
Tu as raison,
C’est une maison qui porte des ailes
Je n’ai jamais rien vu de pareil

Qui sont-ils que veulent-ils,
À flotter dans les airs
Comme si on n’avait pas assez
De soucis à se faire.
Il y a déjà sur terre,
Trop de misère
Et trop d’ennui
Pour que tombent du ciel
Des maisons qui volent
En faisant plein de bruit

Tu as raison
C’est une maison qui descend du ciel
Je n’ai jamais rien vu de pareil
Tu as raison
C’est une maison qui porte des ailes
Je n’ai jamais rien vu de pareil

Tu as raison.
Allons nous réfugier
Dans nos chaumières
Nous n’avons rien de mieux à faire
Tu as raison
Allons nous cacher des extra-terrestres
Nous n’avons rien de mieux à faire
De nos vies.

 
 


Facebook