Paroles officielles de la chanson «La Rumeur» :

Compositeurs : Lise Cherhal
Auteurs : Lise Cherhal
Arrangeurs : Mathieu Ballet
Éditeurs : Abacaba, Raoul Breton Editions
Albums :

Paroles officielles de la chanson "La Rumeur"

Ils auraient pu comme tout le monde arriver par le train
Mais ils arrivèrent par les airs et les rumeurs allaient bon train

Qui sont-ils ces Fonky-là
Que font-ils ces gens-là
Et tout ce bruit qu’on entend là
Ce n’est pas clair, ce n’est pas clair, ce n’est pas clair

Ils doivent fabriquer une bombe pour détruire le village
On entend des bruits, très suspects qui s’échappent du garage
Ça cogne sans arrêt, du soir jusqu’au matin
Et lorsque le soleil se lève, on n’entend plus rien
Plus rien à part leurs filles qui ne cessent de chanter
Quand on chante aussi fort, on a une chose à cacher

D’où viennent-ils ces Fonky-là
Que veulent-ils ces gens-là
Et tous ces rires qu’on entend là
Ce n’est pas clair, ce n’est pas clair, ce n’est pas clair

Personne ne les connaissait, ils sont arrivés vite
À bord de leur maison volante, c’est signe qu’ils sont en fuite
Ils sont sûrement voleurs, malfrats ou délinquants
Bandit, ou bien braqueurs, méfiez vous de ces gens
Ils arrivent au village et voudraient pouvoir s’intégrer
Ils n’ont qu’à essayer, ils seront toujours étrangers

Qui sont-ils ces Fonky-là
Que font-ils ces gens-là
Et tout ce bruit qu’on entend là … .bruits….
Ce n’est pas clair, ce n’est pas clair

La vie prend une tournure étrange depuis leur arrivée
Le soleil brille et les oiseaux ne cessent de chanter
Le toit de leur maison est rose, leurs filles ont des jupes en dentelles
Il n’y a pas d’épines sur leurs roses, même leur poubelle est belle

Leur façon de parler est plus que douteuse
Rosie Fonky m’a dit un jour qu’elle était très heureuse
Je crois qu’Aimé prépare un genre de coup d’état
Pour être le roi du village et nous chasser de là
Il dit s’appeler Aimé, mais c’est sûrement un nom d’emprunt
Dont il se sert pour cacher son lourd passé d’assassin

Rosie, Suzie, Daisy, Aimé
Si maintenant on se met à accueillir les exaltés
Où va le monde, où va le monde

 
 


Facebook