Paroles officielles de la chanson «La Fete Au Village» :

Compositeurs : Lise Cherhal
Auteurs : Lise Cherhal
Éditeurs : Abacaba, Raoul Breton Editions
Albums :

Paroles officielles de la chanson "La Fete Au Village"

Pendant ce temps, Jean-pierre, seul chez lui écoutait au-dehors les bruits de plus en plus fort qui venaient du village. Il se dit : « ça y est, les Fonky ont attaqué ».
Mais en tendant l’oreille, il comprit que ces cris étaient en réalité des cris de joie et de liesse des habitants.
Il prit son manteau, et sortit.

Sur la place du village, les gens rigolaient et festoyaient.
Les sœurs Fonky s’adressèrent à la foule :
« tape tape dans tes mains, et souris à ton voisin,
La soirée va passer vite faisons la danse du huit ».

La danse du Huit ? Les habitants se regardèrent interloqués, mais ils se laissèrent vite emportés dans la grande farandole menée par les sœurs Fonky, et vu du ciel, cette farandole merveilleuse prenait la forme d’un huit géant et tourbillonnant.

Car le huit a ce pouvoir, il nous fait sortir du noir
Il réveille le soleil et attire les abeilles
La danse du huit est magique, il faut suivre la musique
Quand les abeilles nous verrons, elles redescendront

Tous Les habitants s’exécutèrent.
À mesure qu’ils dansaient, Jean-Pierre sentit se poser sur son bras, une, deux, cinq, dix abeilles.
Et en levant la tête, il vit une nuée qui dansait en huit, comme les habitants.
Pour la première fois depuis très longtemps, Jean-pierre sourit.

La fête battait son plein.
À minuit, un char extraordinaire conduit par Germain, s’arrêta devant Marie-Pierre.
Voilà donc ce que fabriquait Aimé Fonky dans son garage.
Marie-pierre monta sur le char et ils partirent tous les deux acclamés par la foule.

 
 


Facebook