Paroles officielles de la chanson «Ogre» : Vald

Compositeurs : Robin Sandor Waiss
Chanteurs : Vald
Auteurs : Valentin Le Du
Éditeurs : Wati B Editions, Suther Kane Films, Mezoued Records
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Ogre"

C'soir, les enfers vont s'laisser aller, certains vont s'blesser
Espérer quelques emplettes juste avant leur décès
Ce soir, certains vont prier pour qu'il y ait plus de billets
Sous leur BZ et même crier haut et fort, en être indigné
Ce soir, les cieux font pitié, ce soir, des yeux vont plisser
Avec la drogue pour seule complice, et même si c'est compliqué
Ce soir, des dildos vrombissent comme vomissent les ivrognes
Ce soir, l'or nous hypnotise, il s'peut qu'la mort en profite
L'ogre ploie sous l'ironie, l'ogre ploie sous l'ironie
J'entends son fou rire au loin, ce soir est un soir hostile
Ce soir est comme les autres soirs, noires sont nos lueurs d'espoir
De voir un jour la joie dans les regards de l'autre en face
Baisse le son quand passent les gendarmes, pense aux soss en place
Pense aux faux-semblants, tu t'comportes comme tes faux-semblables
Faudrait qu'on en parle, ce soir, faudrait qu'on s'rencarde
Faudrait qu’on s’rende compte qu’on s’passerait d’faire un tour en GAV
Moi, j'vous en parle, mais j'vous en prie, surtout sous emprise
Surtout j'vous en prie, ne m'parlez pas d'lendemain
Ce soir est plein d'entrain, ce soir, t'éclates enfin, 'soir-ce', t'es plein d'envies
Ce soir, des parents s'quittent, et y'aura pas d'départ au ski ; nan

Ce soir des garros grillent et la vie ne reste pas figée bien longtemps
Y'a-t-il pire martyr que la vie et perdre son temps ? (Ce soir des garros grillent...)
Ce soir, des garros grillent et la vie ne reste pas figée bien longtemps
Y'a-t-il pire martyr que la vie et perdre son temps ?

Ce soir est assez froid pour être le prochain scénario d'un far-west
Fard à paupières, et asphalte pour tabouret
Ce soir, ne va pas jouer, ce soir, n'va pas tourner autour du pot
Ce soir, va t'ajourner, du con
Le soir, c'est ma journée, du coup, t'es agenouillé souvent
L'ogre ploie sous l'ironie, et l'poids d'son ventre ; comprends
Qu'c'est l'précipice, que ce soir est décisif
Que ceux qu't'apprécies flippent de t'courir après ; c'est l'film
De nos soirées, bande d'enfoirés
Y'a des gens dans l'besoin qu'on n'entend 'as-p' chialer
Des qu'on n'entend jamais, quand j'rentre, j'la ferme
J'prends l'temps d'pas 'rer-pleu', sérieux, paraît que
C'soir, tous les alentours sont gris, que les bras t'en tombent et puis
Que certains rêves ont pris la fuite ; j't'entends parfois dire
Que l'soir rend fou, c'est pire, ce soir, un enfant s'suicide
Ce soir, un enfant sniffe de l'insecticide parce que c'est la merde ici
Du moins, c'est c'qu'il dit avant d'rire, l'ogre n'sait pas s'attendrir
L'ogre n'sait pas attendre, ce soir, foudroie ta frangine
Ce soir, ce soir, je crois qu'j'vais pas sortir, poto, j'vais pas t'mentir
Ce soir, je garde mon fils, l'apprenti Charles-Henry

Ce soir des garros grillent et la vie ne reste pas figée bien longtemps
Y'a-t-il pire martyr que la vie et perdre son temps ? (Ce soir des garros grillent...)
Ce soir, des garros grillent et la vie ne reste pas figée bien longtemps
Y'a-t-il pire martyr que la vie et perdre son temps ?

 
 


Facebook