Paroles officielles de la chanson «Deux Euros Vingt-Cinq» : Jeanne Cherhal

Compositeurs : Jeanne Cherhal
Auteurs : Jeanne Cherhal
Chanteurs : Jeanne Cherhal
Éditeurs : Lili Louise Musique
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Deux Euros Vingt-Cinq"

Once upon a time
Dans une grande surface
Au bout du tapis roulant
Il y avait une file
Qui comptait ses billes
Qui comptait tout son argent
Deux euros vingt cinq
En rang sur le zinc
Juste assez pour ses cornflakes
C'est vrai que les centimes
Font pas richissime
Mais pas de quoi faire de complexe

Elle voit qu'elle a juste
Et même un peu plus
Tant mieux ça ça fait plaisir
Elle s'apprête émue
A régler son dû
A payer et puis partir
Mais quand elle s'adresse
A l'hôtesse de caisse
Comme on dit pour faire plus gai
Celle-ci lui répond
Sur un drôle de ton
Qu'elle ne peut pas l'encaisser

Once upon a time
Deux euros vingt-cinq

Elle demande pourquoi
Et d'un air narquois
D'un air qui dit non mais oh
L'hôtesse lui répète
Que trier les piécettes
Ca va c'est pas son boulot
Vos pièces de misère
J'ai pas que ça à faire
J'ai des clients qui attendent
Elle parle un peu fort
Même un peu trop fort
Y a que les clients qui entendent

Elle se sent toute bête
Baisse un peu la tête
Et regarde sa monnaire
Des pièces cuivrées
Y en a un paquet
Elle est carrément gênée
Chèques et cartes bleues
Lui passent sous les yeux
Ca c'est de l'argent Madame,
Elle a presque honte
Alors elle recompte
Mais déjà ça sent le drame

Once upon a time
Deux euros vingt-cinq

Calmement la fille
Laisse tomber ses billes
Prends sa boîte de cornflakes
Ouvre le paquet
Déchire le sachet
L'hôtesse de caisse est perplexe
Le lève assez haut
Pour que ce soit beau
Et le vide sans trembler
Le client est roi
Elle s'écrie ceux-là
Est-ce que tu peux les compter ?

Puis la fille s'en va
Abandonnant là
Ses cornflakes et sa monnaie
Tout éparpillés
Au bout du guichet
Les clients n'osent plus parler
La caissière très pâle
A cause du scandale
Ne sait plus bien qui elle est
Et regrette déjà
Sous la caméra
D'avoir fait ce qu'elle a fait

Once upon a time
Deux euros vingt-cinq

 
 


Facebook