Paroles officielles de la chanson «No Stress» : Bedjik

Compositeurs : Nadjib Saadi
Chanteurs : Yanslo, Bedjik
Auteurs : Yanis Dili, Jianni Bikoumou
Éditeurs : Monstre Marin Corporation
Albums :

Paroles officielles de la chanson "No Stress"

Toujours du flow dans le barillet
Mise sur nous si tu veux parier

Aie aie aie, l’ambiance devient chelou
C’est mieux pour toi d’ouvrir la porte
Bye, bye, bye, bye si tu me rends un peu fou
Je pars aussi vite qu’Usain Bolt
Vas y, vas y, vas y, bouge ton body, ce soir c’est moi qui paye
Pas de prise de tête, tête à clope
Money, money, money, entouré que de nous
Déterminés comme Walter White

Je ne dors jamais, je suis une machine
Bedjik aka jamais sans ses chaines
243, code sapologie
Je te fais de l’effet du haut de mes 22 bougies
Et ça fait « clap, clap’ cement-dou, « toc, toc » c’est qui ?
Drancy Nord à la rescousse, « bang, bang » c’est nous !
Sati c’est dans Abou chébra
Ca niquait les bouts qui pensent qu’ils dansent dans les temps
Je n’ai jamais fait de messes basses
J’ai toujours su quand il fallait se taire
Si tu fais le fou, on te remplace
Le plus gros lascar est éphémère
Si tu perds le nord c’est que t’es à l’ouest
J’suis pas du sud mais il y a des armes de l’est
Marin Monster Corporation, the best !

Aie aie aie, l’ambiance devient chelou
C’est mieux pour toi d’ouvrir la porte
Bye, bye, bye, bye si tu me rends un peu fou
Je pars aussi vite qu’Usain Bolt
Vas y, vas y, vas y, bouge ton body, ce soir c’est moi qui paye
Pas de prise de tête, tête à clope
Money, money, money, entouré que de nous
Déterminés comme Walter White

Je me présente plus, moi c’est Yanslo
J’y vais sans d’toute façon pas besoin de crier
Tu peux ranger tes gros bras va
Ca fait un moment que les tit-pe se mettent à tirer
J’ai encore pris du level, tu resteras mon élève
Stop ton pop, stop, fuck, flemme de me lever
Rien à foutre du game, j’veux tout plier
On vous a monté en l’air cet été
Marin Monster, si on déconne, on atterrit pas
Tout a commencé au centre de Bériz
Imbécile, qui t’a dit que faire du son c’était cile-fa ?
No, no, no, no, j’t’inviterai pas à danser
No, no, no, no, tu m’empêcheras pas d’avancer
No, no, no, no, du biff y’en a jamais assez
J’ferai tout pour en amasser, goodbye, # Namaste

Aie aie aie, l’ambiance devient chelou
C’est mieux pour toi d’ouvrir la porte
Bye, bye, bye, bye si tu me rends un peu fou
Je pars aussi vite qu’Usain Bolt
Vas y, vas y, vas y, bouge ton body, ce soir c’est moi qui paye
Pas de prise de tête, tête à clope
Money, money, money, entouré que de nous
Déterminés comme Walter White

 
 


Facebook