Paroles officielles de la chanson «Bawemonami» : Niro

Compositeurs : Amaury Loriau
Chanteurs : Niro
Auteurs : Nordine Bahri
Éditeurs : Myclassic Publishing, Universal Music Publishing
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Bawemonami"

Paro, laisse-les s’enflammer jusqu’à ce qu’on les arrose
Faut pas s’fier aux balances et aux apparences
Ceux qui parlent beaucoup n’ont jamais eu de paroles
Ils t’aimeront quand t’es mort comme DJ Mehdi
J’ai mérité mes titres, pleins d’vérités j’ai dit
C’est pas de la comédie, j’ai médité
Mais qui t’es pour juger, critiquer mes idées, mes disques
J’ai débridé mes vices, élucidé mes pistes
J’aurais mieux fait d’éviter des feats et débiter des hits
Mais j’ai kické, j’ai vite compris que j’étais pas comme eux
Quand j’les ai vu sucer des bites et des bites, là j’ai tilté
Les dés sont pipés, les jeux sont truqués
Moralité : après Miraculé j’suis trop rancunier
Va te faire enculer par Laurent Ruquier
La vie ça donne des va-vapeurs, de quoi halluciner
La plupart des tes rappeurs t’ont baratiné
Tu t’es fait levé à l’aube, début de la matinée
T’es arrivé en cellule d’arrivant à l’heure de dîner
C’est baisé, c’est baisé, j’suis léger mais j’veux peser
Proposez-moi des lovés, j’ai des projets à déposer
J’ai creusé un fossé entre moi et la relève
Mauvais élève, demande-moi pas tous les défauts que j’ai
Fuck faire la queue dans des boites d’intérim
J’suis bousillé, j’suis trop grillé
J’connais le générique et la fin du film
Fils d’ouvrier, tu veux briller
Tu finis rafalé comme Jacques Mesrine
Sauf que toi, demain on va t’oublier
Faut du pèse pour m’apaiser, ça m’aide
Le rap game, j’lui ai baisé sa mère
J’fais du rap hétéro, tous ces zehmel
Veulent se pousser la merde, ils veulent tous se la mettre
Poto, crois pas qu’eux et nous c’est la même
J’maîtrise le truc, j’ai tous les paramètres
Niro t’es relou faut pas qu’on t’ramène
Partout où vous allez vous foutez la merde
Bah ouais, mon ami

Bah ouais, mon ami
Bah ouais, mon ami
Bah ouais, mon ami
Bah ouais, mon ami
Bah ouais, mon ami
Bah ouais, mon ami
Bah ouais, mon ami

Fais-moi pas la bise quand je sors du placard
Je vais te balafrer la joue
J’ai un tas d’ennuis sale petit bâtard
C’est tard la nuit que je remets tout à jour
Mon compte en banque réclame des zéros
Autrement dit, des millions d’euros
Là c’est de la faim ou de la gourmandise ?
Là c’est Nourredine ou N.I.R.O ?
Bah ouais, mon ami

Ils avaient plus la dalle, nous on va tout prendre
Ici on a tout compris dans la souffrance
Tire les penalties, les corners, et les coups-francs
La jalouse les tuera tous, qu’ils meurent en souffrants
Les hatai se taillent y’a que les vrais qui restent
Tu me dois du biff espèce de suce-bites
Si je te croise à la tirette, j’te roule dessus direct
J’suis né ans les prises de têtes
J’ai jamais mis mon nez dans la roupette
Vous allez retrouver vos carrières de merde
Découpées en huit dans un sac poubelle
Depuis que j’ai sorti « Vivastreet », les salopes augmentent le prix
Tu veux réussir ? Ok, Bsahrek
Y’as un gros Q, mais il te manque le I, salope
Y’en a qui soutiennent que par intérêt
Qu’ils soient bons ou pas, je peux plus les voir eux
Ils veulent te serrer, venir à tes soirées
Ils te ramènent que dalle, que des plans foireux
Gros, qu’est-ce que tu veux ? Je les ai vus venir depuis la couveuse
Ils veulent tous partager leur enfer mais ils gardent tous leur paradis pour eux
Chacun sa route, niquez vos mères
Les grands bonhommes font les grandes victoires, salope
Les grandes salopes font les grandes histoires, salope
J’pense à ceux qui sont pas en vie
Et puis aux vrais qui ne nous envient pas
J’ai eu beau chanter « Follow me »
‘Bats les couilles si tu nous suis pas

Je vais te balafrer la joue
J’ai un tas d’ennuis, sale petit bâtard
C’est tard la nuit que je remets tout à jour
Mon compte en banque réclame des zéros
Autrement dit des millions d’euros
Là c’est de la faim ou de la gourmandise ?
Là c’est Nourredine ou N.I.R.O ?
Bah ouais, mon ami

Bah ouais, mon ami
Bah ouais, mon ami
Bah ouais, mon ami
Bah ouais, mon ami
Bah ouais, mon ami
Bah ouais, mon ami
Bah ouais, mon ami

Ca c’est bon c’est du manioc

 
 


Facebook