Paroles officielles de la chanson «Paris» : Benjamin Sportes

Compositeurs : Benjamin Sportes
Auteurs : Benjamin Sportes
Chanteurs : Benjamin Sportes
Éditeurs : Peermusic France
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Paris"

Oh, pardon, le ne descends pas à cette station.
Moi, c'est plutôt le bout de la ligne pour place de la Nation.
Mais, si tu marches un peu, tu arrives au périph, il parait qu'après ça, Paris s'arrête de vivre.
Des champs, des arbres et tout devient vert.
On peut même se foutre à poil et embrasser la terre.
La terre ta mère, ma mère la terre, cette terre m'est familière.
Le laisse derrière moi des jours et des jours, et des mois et des mois, et des années d'amitié, d'amours déçues, de congés impayés, de verve, de haine et de fous rires quand même.
Quand bien même on aime Paris sa ville, que tout est sombre et que Paris s'illumine, c'est vrai, ça fait de l'effet.

Paris blessure, Paris roulure,
Tu vends ton âme au diable et sans retenue.
Paris perdu, Paris vendu, tu vends ton âme au diable et sans retenue.

L'appel de la nature se précise, c'est sûr.
J'enjambe le périph, merde un mur.
Putain de béton qui abreuve nos sillons.
Où sont passés les prés, les vaches, le fumier ?
La fermière a mis ses mamelles en jachère, encore une opération qui va nous coûter cher.
Moi, je veux téter du lait sans avoir à payer tout le temps des hais.
Si tu cherches un abri, Paris te chassera, si tu cherches un village, la ville n'est pas pour toi.
Fais attention où tu mets les pieds, Belleville est à Montreuil et la Goutte d'Or à Aubervilliers.
Plus de quartier à caractère, Paris est devenu pour nous un vrai cimetière.
Fais tes bagages, fais ta prière, pars en voyage, le quartier est pris en otage.
Dommage pour toi, dommage pour eux, si tu n'as pas un clou alors t'es bon pour dire adieu.
Alors adieu mon vieux, le quitte les lieux.

Paris blessure, Paris roulure
Tu vends ton âme au diable et sans retenue.
Paris perdu, Paris vendu,
Tu vends ton âme au diable et sans retenue.

 
 


Facebook