Paroles officielles de la chanson «Un Poison» : Benoit Doremus

Compositeurs : Benoit Doremus
Auteurs : Benoit Doremus
Chanteurs : Benoit Doremus
Éditeurs : Ceci Cela, Warner Chappell Music France
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Un Poison"

J'aime pas apprendre j'aime savoir, je suis pas un mec qui retient les leçons, j'apprends rien je suis un con, je vis sur mes acquis et mes acquis c'est pas les bons. Mon cerveau coince par endroits, quelque chose a dû cramer dans l'hemisphère droit. Comme la jeter par la fenêtre cent fois mentalement, quand elle cause à des gens et que des gens lui causent, je chronomètre, j'implose, j'attends, c'est pas ce que je sais faire de plus intelligent, j'ai l'hémisphère gauche au courant. Mais elle trouve qu'on peut frôler la main d'un type par accident, ça signifie rien pour autant, trois fois de suite non plus bien sûr, y a rien de louche, ça arrive tout le temps, tout le temps, tu m'enlèves les mots de la bouche c'est troublant. Ils ont les yeux sur ton cul mais tu vois pas le rapport, nan? Rien que moi je le mate à mort et je le connais pourtant. Je veux plus entendre parler de ça, je veux plus parler de ça, je veux plus de ça. Mais je suis hônnete au moins tu peux pas m'enlever ça. Soulève n'importe quel mot, coucou, la jalousie est planquée dessous, la petite salope me saute au cou, elle serre fort et je vois flou. J'essaie de fuir mais je te jure que c'est pas facile à genoux. Elle demande mine de rien: avant moi y en a eu combien? Est-ce qu'on peut compter ces gens sur les doigts d'une seule main? T'en penses quoi t'y penses quand? Pourquoi tu t'en souviens? Les questions, les réponses, la petite prend tout en main, au besoin la petite salope est aussi plutôt douée en dessin. Et elle a de la mémoire. Elle voudrait savoir, c'était quoi l'autre soir cet air que t'avais en partant, en rentrant, j'ai comme senti flotter un truc qui flotte pas normalement. Comme je te le demande pas c'est elle qui m'en fait voir. J'ai les images en mouvement, le son, tout, les gros plans, derrière, devant, mon orgueil champ/contrechamp. Je sens que tout le monde me voit, j'essaye de pas trop penser à la caméra.En société je fais ce que je peux pour cacher mon profil droit. Jaloux, moi? Vous plaisantez ou quoi? Tu rentres tard? On te raccompagnera? Est-ce qu'y a bien une capote dans ton sac à main? Fais-toi les ongles, j'ai fini les miens, je vais commencer à me bouffer les doigts. Tout va bien, n'est-ce pas?

Elle me dit et elle a raison
La jalousie est un poison
Qui rend con

Un poison lent qui flingue les nerfs
Tout ceux qui pensent que j'exagère
Je baise leur mère

Elle me dit pendant que je dégueule
La jalousie ne rend tout seul
Que ceux qui le veulent

J'm'étouffe en beuglant "c'est pas vrai"
Je suis né avec et j'en crèverai
Si ce n'est fait...

Paraît que c'est la façon que j'ai de me dire à moi-même que je m'aime pas, mais j'y crois pas, je me passerais bien d'un détail ou deux quoi, ça s'arrête là. Quel merdier. Je m'endors le dernier, les mâchoires serrées comme un cadavre froid. Arrête! Arrête? Comment veux-tu que j'arrête! Est-ce qu'on pourrait parler d'autre chose? Comment veux-tu qu'on parle d'autre chose? Le mal est fait, le mot est faible, chérie. J'ai déjà bien tapé dans mon espérance de vie. Les prénoms du passé mettent du plomb dans tout ce que je bouffe, les coups de fil qui font chier, presque tous, du sang dans ce que je tousse, c'est tes histoires, ça me regarde pas c'est ça? Faut que je le respecte, c'est précieux? Jardin secret de mes deux! Mais c'est la vie, bah oui, t'as ton jardin aussi, bah oui, un rien plus petit, mais la tolérance, je suis à peine en train d'apprendre comment ça se danse et je retiens pas les pas alors je balance à bout portant des propos talibans. Vite, vite, trouve-moi un truc pour taper dedans. Mais téléphone pas en t'éloignant, t'éloigne pas en téléphonant, te marre pas ils sont pas marrants. Nan j'ai pas été humilié quand j'étais gosse, pas d'épisode atroce pour expliquer le raisonnement. Tu vas chialer? Nan! Mais si, en me parlant de confiance. Je vais m'excuser "ça va me passer tu sais", un peu de patience, quelques réglages, c'est encore de mon âge, "ça va me passer tu sais, c'est juste que je m'y ferai jamais". Cette certitude me fout une chiasse d'enfer. Elle me manque l'époque où je savais faire celui que ton passé intéresse, y m'intéressait même beaucoup, je savais pas qu'il me rendrait fou, le stress que ce serait mon Dieu si j'étais pas un bon coup! Tout ce que t'as dit je l'ai enregistré et je l'utilise contre toi. T'as rien dit de mal y paraît mais la petite salope démord pas, elle m'dit ouais, qui te dit qu'elle est où elle a dit qu'elle allait, peut-être bien qu'elle est en train de baiser à l'heure qu'il est...

Elle me dit et je dis non, sans déc'
La jalousie me rend infect
Et tout sec

J'ai un sourire qui signifie
Passe une jourée dans ma folie
J'te défie

Elle me dit et je fais le sourd
La jalousie c'est pas de l'amour
Je me goure

Faut que l'une de vous deux se barre
Je sais pas ce que je veux
Mais je m'y prépare
Au hasard
Au hasard
Au hasard

 
 


Facebook