Paroles officielles de la chanson «L'argent» : El Matador

Compositeurs : Eric Bintz
Auteurs : El Matador
Chanteurs : El Matador
Éditeurs : Warner Chappell Music France
Albums :

Paroles officielles de la chanson "L'argent"

Matinal pour piller le patrimoine
Les juges veulent nous épater grave
Même en étant libre, notre univers est carcéral
Abaisse-toi, tous écartent les bras
Les mecs de mon quartier grattent, une fois de retour à la case départ
Une charge lourde éclate la colonne vertébrale
La haine a pris le dessus, l’amour à petits pas s’éloigne
Marginal en tête des sales images
Braquage Caisse d’Épargne
C’est pas en cage que la bête s’apprivoise
Mon langage en témoigne
Nos méninges en déraillent
En Air Max ça brasse des liasses, on s’approche des favelas, il faut le fric
Pour les petits délits, on a passé l’âge
Illégal comme marché noir, en marge des lois
Sans être funambule
Sur le fil du rasoir j’apprends à marcher droit
Il me faut les couilles en or, comme l’homme qui kidnappera Zidane
De Marseille à la capitale, le code pénal est applicable
Même étant miné le terrain est praticable

L’argent ne fait pas l’bonheur c’est la devise des SDF
J’cause des dommages pour encaisser les intérêts
J’sais pas pour toi moi il m’en faut bésef
La maille le fric le pèse la fraîche la caille la hatt l’oseille et mec
C'est pour du papier qu'on risque la mort la garde av' tant pis on s'jette
Car on a trop faim et la dalle, arraché deal roulotte ruse ou braquages
Racket cambriolages et arnaques

Économie souterraine, de quoi sortir CBR, TDM, MERCEDES, ou BM tout bénef
Faut les sous les mecs
Le pèse, te réalise tous tes rêves
Laisse-moi partir Cayenne en tout-terrain
En garde av’ ils veulent me voir les lacets défaits
Je suis pas suicidaire couillon, au pire c’est la promenade pour cour de récré
Dans la street c’est tendu, les poulets craignent
J’ai croisé un chat noir, cassé le miroir en passant sous l’échelle
Que des lourdes peines la cour décrète
Voué à l’échec, du plomb sous les ailes
Les narines hallal, pas le nez bourré de cess’
Nique ceux qui ont le rôle d’enfermer les hommes pour métier
La voyoucratie c’est mort ou perpet’, je vous le répète
Garde plus ton shit sur toi, ça fouille les glaouis
On veut que chaque jour soit le jour de paye
Du sel sur les plaies, quand la juge fait le tour d’essai
Voulant fêter le milliard en Espagne
Je détourne les lois françaises, je file à l’anglaise,
Comme après le vol à l’italienne en vespa

L’argent ne fait pas l’bonheur c’est la devise des SDF
J’cause des dommages pour encaisser les intérêts
J’sais pas pour toi moi il m’en faut bésef
La maille le fric le pèse la fraîche la caille la hatt l’oseille et mec
C'est pour du papier qu'on risque la mort la garde av' tant pis on s'jette
Car on a trop faim et la dalle, arraché deal roulotte ruse ou braquages
Racket cambriolages et arnaques

L’argent n’a pas d’odeur
Quand il n’y en a pas ça pue la merde
Nerf de la guerre, mais personne n’a voulu l’admettre
Serviteur ou maître, grâce à la misère il est temps son règne
Qui a de l’argent, achète ceux qui n’en ont pas
Il nous en faut toujours plus qu’on en gagne
Si vous en récoltez, semez-en c’est rentable
International est son langage
Meilleur compagnon des mecs en place
Mieux être esclave de la richesse, qu’époux de la pauvreté quand les gens clamsent
Soucieux de comment se remplira la bourse
Dans un poème, quelqu’un qui crève de faim, te parlera bouffe et pas amour
La terre pisse le sang, il est de couleur noire
Le diable une tumeur dans la conscience
Des hommes et il se fout de leurs lois
Cause de famine, douleur, drame, humeurs fades, sueur, taff
Sur leurs tables, certains n’ont ni à boire, ni à graille
La tombe rafle la mise, l’avare se trompe
Le cercueil n’est pas un coffre fort
Et le linceul n’a pas de poche

 
 


Facebook