Paroles officielles de la chanson «On Vit Tous La Meme Histoire» : William Sheller

Compositeurs : William Sheller
Auteurs : William Sheller
Chanteurs : William Sheller
Éditeurs : Emi Music Publishing France
Albums :

Paroles officielles de la chanson "On Vit Tous La Meme Histoire"

ON VIT TOUS LA MEME HISTOIRE

Je n'ai ja-mais vu le monde
Comme on me l'avait - pro-mis
Y'a rien qui corresponde
À ce qu'on m'en avait dit
C'est peut-être à - cause
De quel-qu'un qui m'a-men-ti
Y'a peut être en quelque chose
Que j'ai pas bien compris
Tout ce que je sais seulement
C'est que j'ai dans la-poitrine là dedans
Un truc qui vous-fait mal
Comme une drôle de machine
Qui cogne tout le temps
Bang bang bang bang bang

Refrain

Hey hey
Mais si je te reste en mémoire-là
C'est que
Hey hey
J'existe quel-que part
Hey-hey
Si je viens par ha-sard-là
C'est que
Hey-hey
On vit tous la même - his-toire
Tous la même - his-toire

On vit tous la même histoire

Je n'ai jamais vu le monde
Comme on me l'avait promis
Y'a rien qui corresponde
À ce qu'on m'en avait dit

C'est peut-être à cause
De quelqu'un qui m'a menti
Y'a peut-être eu quelque chose
Que j'ai pas bien compris

Tout ce que je sais seulement
C'est que j'ai dans la poitrine là-dedans
Un truc qui vous fait mal
Comme une drôle de machine
Qui cogne tout le temps
Bang bang bang

Hey hey
Mais si je te reste en mémoire
Là,
C'est que
Hey hey
J'existe quelque part
Hey hey
Si je viens par hasard
Là,
C'est que
Hey hey
On vit tous la même histoire

Je t'ai trouvée dans l'ombre
En me cherchant dans la nuit
Comme font le plus grand nombre
Des gens d'aujourd'hui

Je ne demande plus grand chose
J'attends pas beaucoup de la vie
Y'a des jours où je me demande
Ce que je suis venu faire ici

Tout ce que je sais seulement
C'est que j'ai au fond de la poitrine là-dedans
Un truc qui vous fait mal
Comme une drôle de machine
Qui cogne tout le temps
Bang bang bang

Hey hey
Mais si je te reste en mémoire
Là,
C'est que
Hey hey
J'existe quelque part
Hey hey
Si je viens par hasard
Là,
C'est que
Hey hey
On vit tous la même histoire

 
 


Facebook