Paroles officielles de la chanson «Premiere Consultation» : Doc Gyneco

Chanteurs : Doc Gyneco
Compositeurs : Bruno Beausir
Auteurs : Bruno Beausir
Éditeurs : Delabel Editions
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Premiere Consultation"

PREMIÈRE CONSULTATION

Ouh ouh ouh
Oh ouh ouh ouh
Oh in hum !
Doc Gy-né-co-logue se lève
Mes cli-entes en sont dé-jà au rouge à lèvres
Mais pas de mou-ron à l'ou-verture je se-rai prêt, la-vé
Son-nez puis en-trez s'il vous plaît pa-tien-tez
J'en-file mes gants tach'-tés et ma blouse cra-quée
Ma se-cré-taire flaire
Le car-net d'ren-dez-vous
M'a-ren-du fou
Trop d'patientes trop de paires de fesses
Ça me hante trop d'her-pès
Dis-moi dis-moi - son in-fec-tion se-ra-t-elle belle belle belle
Le doc-teur a peur c'est con mais bon
Vais-je as-su-rer
Com-ment va se pas-ser
La pre-mière la pre-mière la pre-mière con-sul-ta-tion
De

Refrain

La pre-mière la pre-mière la pre-mière la pre-mière la pre-mière la pre-mière con-sul-ta-tion
La pre-mière la pre-mière la pre-mière la pre-mière con-sul-ta-tion la pre-mière consultation

Doc Gynécologue se lève. Mes clientes en sont déjà au rouge à lèvres. Mais pas de mouron à l'ouverture je serai prêt, lavé. Sonnez puis entrez s'il vous plaît patientez. J'enfile mes gants tachetés et ma blouse craquée. Ma secrétaire flaire. Le carnet de rendez-vous m'a rendu fou. Trop de patientes, trop de paires de fesses. Ça me hante, trop d'herpès. Dis-moi, dis-moi, son infection sera-t-elle belle, belle, belle. Le docteur a peur, c'est con mais bon. Vais-je assurer ? Comment va se passer la première consultation ?

Refrain :
La première, la première, la première, la première consultation. (bis)

De peur de se faire fouetter puis au bled réexpédier, certaines veulent me forcer à falsifier mes certificats de virginité. Elles savent que tout peut se négocier. Des malades imaginaires de 70 ans, me font perdre mon temps. Des fois je me crois dans la brousse au Viet-Nam. Alors comme les cainris j'opère au napalm. Sur ces dames glissent ma langue et ma lame. Des maris jaloux accompagnent leurs femmes. Je suis donc obligé de travailler avec doigté et subtilité. Mais comme les sadiques, j'adore être regardé. Je travaille où d'autres s'amusent.

(Refrain)

Je prescris du Mycologue et des Dufaston. Une patiente me fait remarquer que mon spéculum est rouillé. Frottis, frottas, j'ai fini le taf. Des patientes que j'ai loupées, je me méfie, je fais gaffe. Je rentre chez moi. Ma femme m'a fait des moules frites. Pourquoi ? Comme lui a dit monsieur Marie, elle a mis des habits sexy. Le devoir conjugal ça suffit. J'ai fini de travailler et dois recommencer. Je travaille où d'autres s'amusent. Peut-être que j'abuse mais en tout cas, j'accuse toutes celles qui dans mon cabinet s'amusent. C'était la première, la première consultation.

 
 


Facebook