Paroles officielles de la chanson «Jardin Extraordinaire» : Charles Trenet

Compositeurs : Charles Trenet
Auteurs : Charles Trenet
Chanteurs : Charles Trenet
Éditeurs : Emi Music Publishing France
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Jardin Extraordinaire"

175 - Le jardin extraordinaire

REFRAINS

1. C'est un jar-din ex-tra-or-di-nai-re
Il y a des ca-nards qui par-lent an-glais
J'leur donn' du pain ils re-muent leur der-rière
En m'di-sant: "Thank you, ve-ry much Mon-sieur Tre-net"
On y voit aus-si des sta-tu-es
Qui se tienn'nt tran-quill's tout le jour dit-on
Mais moi je sais que dès la nuit ve-nu-e
Ell's s'en vont dan-ser sur le ga-zon
Pa-pa c'est un jar-din ex-tra-or-di-nai-re
Il y a des oi-seaux qui tienn'nt un buf-fet
Ils vend'nt du grain, des p'tits mor-ceaux d'gru-yère
Comm' cli-ents, ils ont Mon-sieur l'Maire et l'Sous-Pré-fet.
Il fal-lait bien trou-ver dans cett' grand' vill' maus-sa-de
Où les tou-rist's s'en-nuient au fond de leurs au-to-cars
Il fal-lait bien trou-ver un lieu pour la prom'-na-de
J'a-voue qu'ce sam'-di-là, j'suis en-tré par ha-sard

2. Dans, dans, dans ce jar-din ex-tra-or-di-naire
Loin des noirs buil-dings des pas-sag's clou-tés
Y a-vait un bal qu'don-naient des pri-me-vères
Dans un coin d'ver-dure, deux pe-tit's gre-nouill's chan-taient
Une chan-son pour sa-lu-er la Lu-ne
Dès qu'cell'-ci pa-rut tout' ros' d'é-mo-tion
Ell's en-ton-nèr'nt je crois la val-se bru-ne
Un' vieill' chouett' me dit: quell' dis-tinc-tion.
Ma-man dans ce jar-din ex-tra-or-di-nai-re
J'vis sou-dain pas-ser la plus bell' des filles
Ell' vint près d'moi et là m'dit sans ma-nièr's
Vous m'plai-sez beau-coup,
J'aim' les homm's dont les yeux brillent.
Il fal-lait bien trou-ver dans cett'grand' vill' per-ver-se
Un' gen-tille a-mou-rett' un pe-tit flirt de vingt ans
Qui me fasse ou-bli-er qu'l'a-mour est un com-mer-ce
Dans les bars d'la ci-té; oui, mais oui, mais pas dans

3. Dans, dans, dans mon jar-din ex-tra-or-di-nai-re
Un ang' du Bi-zarre, un <?>
É-ten-dez-vous sur la ver-te bruy-ère
J'vous joue-rai du luth pen-dant qu'vous s'rez ré-u-nis".
Cet a-gent é-tait un grand po-è-te
Mais nous pré-fé-rions Ar-té-mise et moi
La dou-ceur d'un' cou-chet-te
Qu'ell' m'fit dé-cou-vrir au fond du bois
Pour ceux qui veul'nt sa-voir où c'jar-din se trou-ve
Il est, vous l'voy-ez, au c?ur d'ma chan-son
J'y vol' par-fois quand un cha-grin m'é-prouve
Il suf-fit pour ça d'un peu d'i-ma-gi-na-tion
Il suf-fit pour ça d'un peu d'i-ma-gi-na-tion.

Parlé

Bal de nuit, les oiseaux, les fleurs émerveillées
Artémise, ô Douceur, extase de l'Amour,
Je vous r'trouverai ce soir, à la veillée,
Belle et pareille au premier jour,
Et je vous aimerai, sous la clarté lunaire
Du jardin extraordinaire...

Il suf-fit pour ça d'un peu d'i-ma-gi-na-tion.

 
 


Facebook