Paroles officielles de la chanson «Moi Ma Violence» : Bams

Compositeurs : Dicko Souleymane
Chanteurs : Bams
Auteurs : Betga Stephanie
Éditeurs : Peermusic France, Delabel Editions
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Moi Ma Violence"

Partisane d'une violence violente
Inhérente à toute forme d'intransigeance latente
Incommodante pour nos détracteurs qui persistent, osent et tentent
Par tout temps, toutes heures de nous faire prendre la descendante
J' fais corps avec toutes les pensées pleines de sens
Et j'ai un goût prononcé pour les idées censées
Amener mon peuple en ces contrées
Où nous populaces opprimées serons enfin récompensées
Dans ces moments d'attente, j' fais ma part du taff
Avec ou sans staff, l'essentiel c'est d' mettre des baffes
De chasser les innombrables imposteurs ratés rappant
Uniquement pour la tasse, la gloire d' l'autographe
Assez de haine gaspillée, mal orientée
Dirigez, dirigeons-la qu'ils savourent al dente
Notre vengeance pour laquelle j' prône, milite, crédite
Digne d'une d' mes descendances Bamiléké Moi ma violence (bis)
J' te cause, j' te parle pas d' brutalité
Mais de violence différente des atrocités en quantité
J' vois ton CV j' l'ai pas rêvé
Parachevé parfait'ment pour nous ôter toute liberté
Je combats le colonialisme
L'indigeste impérialisme et face au favoritisme
Là j' fais des dégâts quand je fusille sur le "mic"
Le capitalisme tare génétique du modernisme
Tu danses la polka
Par le rap et ses lyrics
J'ai plus de devoir, de pouvoir qu'un syndicat
T'es dans la mouise
Vite, vite appelle ton avocat
Du noir arabica je vire au rouge magenta
Gosses, hommes, femmes
La révolution est le seul moyen de défense pour ceux qui rament
Alors je fuck la non violence
Je la mâche et je la crache
Je la shoote comme un chewing-gum qui traîne sur l' macadam
Moi ma violence (bis)
Un accouchement c'est violent
Le môme que l'on circoncit : violent
Comme un soin par chimiothérapie, y' a d' la violence
De par nature dans la vie elle l'éveille
Nous sort de l'état léthargique elle réveille
Future maman noire mes fils et filles
Ne seront pas des lâches, des êtres assujettis, des poires
Qui tendent l'autre joue, attendent
Et bandent une fois intégrés et finissent pendus par trop d'espoir
Démarre ton char de Savoir
Brique-le, recharge-le c'est là l' seul antibrouillard
Les civilisations basées sur le mépris doivent disparaître
Les traîtres comparaître
Les maîtres envoie les paître
Moi ma violence libératrice n'est pas celle qu'il y a
Que je vois sous ma fenêtre
Moi ma violence libératrice n'est pas celle
Que je vois sous ma fenêtre
Moi ma violence

 
 


Facebook