Paroles officielles de la chanson «Differente» : Bams

Compositeurs : Williams Guitton
Chanteurs : Bams
Auteurs : Betga Stephanie
Éditeurs : Peermusic France, Art Music France
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Differente"

On se construit tout un tas d' rêve
C' n'est qu'un bref laps de temps, la vie accorde une trêve
Je respire faut bien que j' jouisse qu' j'en profite
Conquérir, bientôt viendra le jour et j'en crève
La bouche ouverte j' me vois déjà "giser" à terre
Suffocante, terrassée, surpassée en manque d'air
Perdre ses espoirs ne plus vouloir y croire
Je ne le souhaite pas même au pire de mes frères noirs
Se réveiller dépossédée vidée
La sensation de perdre pied, déboussolée comme giflée
Effrayée, plongée dans c' nouveau corps étranger
Mon être est mis en péril y' a danger

REFRAIN X 2

Différente j' suis plus la même que d'antan
Où j'étais folle un rien frivole, j' n'ai plus le temps
D' gémir d' faire ma tête de martyrisée
D'être la risée de toute l'assemblée, différente

Fut un temps j' croyais en l'homme en somme
J'avais omis l' côté bestial du prédateur que nous sommes
J'ai dû m' tromper d' notice, sauter l' passage du post-scriptum

Et j'ai souffert un maximum
J' m'étais fait un monde sans vice
Candide, j'expérimentais une forme de suicide
Acide, ça m'a rendue lucide
Ma philosophie avait pris malgré moi quelques rides
Différente j' suis plus la même que d'antan
Où j'étais folle, un rien frivole
J' n'ai plus l' temps d' gémir au moindre coup bas
Plutôt se dire que la vie est un combat
Que de croupir sous ses gangas
Alors j'encaisse avec plus ou moins d' mal
Et ce peu importe les directs, les coups droits
Certains nous disent que cela nous rend plus fort
Je crois juste que c'est nous rapprocher plus de la mort
Différente, j' sens plus les mêmes choses
J' vois plus les mêmes choses J' suis plus la même que d'antan

REFRAIN

C'est vrai que rien n' s'efface surtout pas le passé
Passé par là tu sais bien de quoi je parle
Trop lourd à porter mon fardeau m'a souvent retardée
Empêché d'évoluer ou d'avancer.
J' m'étais laissée aller terrasser clouer au sol
La scie dorée m'a charcutée, j' suis transformée
J' sais dois lutter pour n' plus plier
Pour que flamboie mon éducation si chère à payer
Y' en a qui veulent ma peau qui complotent dans mon dos
Mais ils sous-estiment le pouvoir de mes mots
De ma haute capacité à pouvoir encaisser les coups donnés
D' tous les paumés que j'ai pu croiser
Est-ce qu'après rescapée, les miens distancés
M' prendront pour preuve qu'on surmonte les épreuves

 
 


Facebook