Paroles officielles de la chanson «Underground Style» : Bams

Compositeurs : Louis Gomis
Chanteurs : Bams
Auteurs : Betga Stephanie
Éditeurs : Peermusic France
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Underground Style"

Refrain
Banlieusarde anonyme maïeuticienne dans le style B.A.M.S
Underground style (bis)

BAMS j' cause twist porte un toast j'ose
Lancer un appel because
Le style underground et c'est démentiel
Manque de rap scalpel SOS enclenche la pause
Les gens de l'underground s' laissent bercer par le Sugar rap
La populace estime que le fric affirme
Donc j'estime légitime que ce même fric décime les nôtres
Oui tu kiffe à t' pavaner en merco
Tu kiffe à jouer les mac Koulac
Tandis qu' ton marmot dans l' voisinage écoule son Talc
Sniff et s' repoudre le pif
Joue les victimes
Entre deux gorgées d' coca goulac "pshi"
Par soif d'un je n'sais quoi d'un truc qui donne l'impression
D' porter une coiffe nouvelle
La gloire : pouvoir "l'gen-ar" ramène l'éveil
La convoitise des autochtones
De ce que l'on appelle
Cite si t'en es marqué
Banlieues quartiers pour les usagers simple est de Remarquer
Qu'eux seuls connaissent.
Vivent et reconnaissent
Testent l'underground et survivent dans un style

Refrain
Schratch : Underground Style
Banlieusarde anonyme maïeuticienne dans le style B.A.M.S
Underground style (bis)

L'underground style insaisissable, définissable
Non pas par la sape. Reconnaissable
Pas même par ce vocabulaire qui pèche
Qui t' sèche et t' handicape et qui te rend méconnaissable
Aux yeux de tes proches.
Ils nourrissent l'espoir d'enfanter un crack du Macintosh
D'assister au come-back du Tiers-monde
Y' a qu'une loi pour le Tiers-monde
La loi du talion pour toutes ces puissances qui vident nos roches.
Hoche ta tête si comme tu veux être
Si comme moi t'as ce souhait de te dire qu'un jour peut-être
Lumière sera faite et qu'éblouis les responsables
Tomb'ront banqu'route, têtes noircies, devant la défaite
Oui un jour peut-être nous ne serons plus les pions
Pris au piège simples jouets d'un complot, stratège
Qui t' propulse à l'affiche t'aguiche
Dans une version hypocrite d'une communauté stéréotypée
Chômeurs, R-mistes, mendiants problématiques
Délinquants frénétiques
A croire qu'y a plus d'éthique
Y' a qu' des claques et des cliques qui s' perdent
Et merde
Jospin, Chirac peu importe qui siège au trône
C'est toujours la même gerbe qu'on r'trouve au bas
D' l'iceberg
Pour cause la cupidité funèbre
Elle ouvre une nouvelle ère pareille à l'idée
Qu' j' me fais des ténèbres
J' regarde les hommes et j' me dis qu' c'est p' t'être
Elle Lucifer
Quand d' l' Altesse pouvoir et d' Princesse thune
N'acquit l' désir hypnotique névrotique
Immodéré qu' du bas et haut d' l'échelle
Il y a pour la richesse mal mal acquise maléfique
Pour toute une génération une autre
Qui sera sacre-sacrifiée car sanctifiée
Par le sacre de l'argent pour le sacre du pouvoir
T'as qu'à voir, voyage dans nos contrées où Tous tombent plus vite dans l' vice les uns
Qu' les autres
C' la c'est même vulgariser terrain propice
Pour l' vautour qui n'a qu'à vulnérabiliser
Les âmes conquises vantardes et voraces
Des gens valables aussi s'enlisent dans la vase
Ici s'en sortir c'est exceptionnel
Mais plus juste est d' dire qu'y rester par meurtre bavure suicide peine carcérale
C' n'est pas moral
Chez nous juste banal ou optionnel

Refrain
Banlieusarde anonyme maïeuticienne dans le style B.A.M.S
Underground style (bis)

 
 


Facebook