Paroles officielles de la chanson «Jamais Revoir Ses Ex» : Charlotte Marin

Compositeurs : Eric Palud, Jeremy Dirat
Auteurs : Marion Michau, Charlotte Marin
Chanteurs : Charlotte Marin
Arrangeurs : Julien Costa
Éditeurs : Chrysalis Editions France
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Jamais Revoir Ses Ex"

Quand on traverse le désert
Il n’y a pas d’ meilleur oasis
Qu’un ex qui disait « si j’te perds
Ma vie s’ra un supplice »

Je choisis ma plus belle victime
Dans mon ancien tableau de chasse
Et je l’invite juste pour la rime
A passer le week-end à Grasse

Barbecue entre vieux copains
Ca te dit le week-end prochain ?
Bien sûr tu peux ramener quelqu’un
J’ai des copines pour ton bédouin

Non, j’te dis que j’ai des copines
Pourquoi il m’parle d’une bédouine
C’est là qu’j’ai compris qu’sa passion
Avait une date de péremption

Faudrait jamais revoir ses ex
Ça vexe

J’les attendais pour l’apéro
Ils sont arrivés au dessert
En célébrant à demi-mot
Les joies de l’amour en plein air

Ils sont partis dans un fou rire
J’ me suis bricolée un sourire
Un coup de boule sans commentaire
Aurait détendu l’atmosphère

Elle c’est le genre à vous coller
Une dépression carabinée
Cul pigeonnant, Q.I. énorme
Harmonie du fond et des formes

Elle avait tenu à m’ préparer
Une tarte qu’elle m’a donnée
J’y ai vu comme une métaphore
Le week-end commençait très fort

Faudrait jamais revoir ses ex
Ça vexe

Quand j’ai fait les présentations
Elle a fait très grosse impression
Moi aussi avec d’la pratique
Je peux devenir anorexique

Cette petite dinde s’est dandinée
Pour distribuer ses p’ tits baisers
Quand elle a demandé un café
J’ai vu tous mes potes se lever

Elle a passé l’après-midi
A moitié nue dans un transat
Pendant que mes meilleurs amis
Prouvaient qu’l’homme descend du primate

Cellule de crise entre copines
Organisée dans la cuisine
On a toutes conclu que c’est laid
Que c’est laid une fille sans bourrelet

Faudrait jamais revoir ses ex
Ça vexe

Mais après tout j’étais l’ancienne
Il m’ fallait plus pour être battue
Qu’une vulgaire polytechnicienne
Top model à ses heures perdues

J’ai recommencé l’air de rien
A lui faire ma danse de l’indien
Celle-la même qui l’avait conduit
Y’a quelques mois sous mon tipi

Aussi r’montée qu’mon décolleté
Plus rien ne pouvait m’arrêter
J’allais lui mettre l’eau à la bouche
Et mettre Barbie sur la touche

Dans la cuisine j’ai fait Gilda
En enlevant mes gants Mapa
Et j’allais me jeter sur lui
Quand il m’a dit… « Ah, au fait, j’ me marie »

 
 


Facebook