Paroles officielles de la chanson «A Petit Feu» : Guillaume Aldebert

Albums :

Paroles officielles de la chanson "A Petit Feu"

D'une paire de chaussons jusqu'a la calvitie
Dans ce corps en carton qui peut bien vivre ici ?
On peut lire dans mes yeux et du bout de mes cils
La mention silencieuse: attention fragile

D'avoir connu le pire et les plus grands espoirs
Je gagne en souvenirs ce que je perds en mémoire
Du haut de mon grand âge dont je fais les frais
Une prise d'otage par 80 balais

A petit feu, un petit vieux
Toujours bon pied bon oeil et sur la détente
A coups d'pied dans l'cercueil: la faucheuse en attente

Le miroir me renvoie les signes avant-coureurs
Le croche-pied facétieux de la mort imbécile
A glousser des réclames pour les crèmes anti-rides
De ces assauts futiles contre l'éphéméride

Mes amis, mes copains vous m'avez laissé là
Comme le seul rescapé d'un voyage à trépas
J'ai couru toute ma vie pour affirmer bêtement
A l'heure d'aujourd'hui je n'ai pas perdu mon temps

A petit feu, un petit vieux
Toujours bon pied bon oeil et sur la détente
A coups d'pied dans l'cercueil: la faucheuse en attente

Où donc a pu se cacher pendant toutes ces années
Le p'tit garçon rieur qui voulait faire pompier
De ce cliché fugace à ce corps funeste
Ou quand le temps qui passe devient le temps qu'il reste

Vétéran patriarche du baume au pacemaker
J'ai mes amours fossiles intacts à l'intérieur
J'envoie les requiem au diable vauvert
Et choisis quoi qu'il advienne "la tombe buissonnière"

 
 


Facebook