Paroles officielles de la chanson «Alice» : Tom Frager

Chanteurs : Tom Frager
Compositeurs : Thomas Frager
Auteurs : Thomas Frager
Éditeurs : Universal Music Publishing
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Alice"

Je n'attendais pas la lune
Aucune fortune sentimentale
Rien,
Le coeur rempli d'amertume
Je versais du wisky dans mon chagrin
En vain...

Je déambule dans la musique
Entre les notes et les bulles magiques
Alice, me donne un sourire
Et je ne sais que le retenir
Et malicieusement
Elle me fait goûter un peu
Au pays des merveiles
Alice,
Sourit encore et je glisse
Dans son décor éphémère
Et je la laisse faire

Je n'ai pas fait de calculs
Pas prévu de plan infaillible
Aucune stratégie ridicule
Pour que la soirée vacille
Mais quand Alice me donne un sourire
Je ne sais que le retenir
Et malicieusement
Elle me fait goûter un peu
Au pays des merveiles
Alice,
Sourit encore et je glisse
Dans son décor éphémère
Et je la laisse faire

Dansons cette soirée d'un peu plus prés
Jolie,
Zoukons jusque dans le bout des phalanges
Je lis sur ses lèvres
Comme un livre ses pensés
Se mélangent à celles
De mon cocktail alcoolisé
Mais la collision
Ne nous dérange pas
Et toute l'inspiration
Que l'on échange là
Se mêle aux sentiments qui nous transportent
Petit à petit vers la porte
Mais...

Je n'ai pas fait de calculs
Pas prévu de plan infaillible
Aucune stratégie ridicule
Pour que la soirée vacille
Mais quand Alice me donne un sourire
Je ne sais que le retenir
Et malicieusement
Elle me fait goûter un peu
Au pays des merveiles
Alice,
Sourit encore et je glisse
Dans son décor éphémère
Et je la laisse faire

La miss avait tout pour me plaire
Elle me laisse seul avec mes chimères
Les étoiles ne seront plus jamais celles
Que je garde au fond des yeux
Quand je regarde le ciel

Elle était mon eau
Quand il y avait le feu
Elle était mes yeux
Quand je n'y voyais que du faux
Il a fallu balayer nos étincelles
Et d'un seul coup de cils
Elle a sorti ses ailes
Pour s'envoler...
Comme elle était venue

Mais la vaisselle était faite
On avait mangé toutes les miettes
Il était l'heure de battre en retraite
Il fallait que l'histoire s'arrête là
Combien de fois
Combien de fleurs fanées
Combien de joies
Combien de soleils noyés
Je n'attendais pas
La lune ce soir-là
Je n'attendais pas
De fortune tu vois, mais...

J'aurais dû faire un calcul
Et prévoir un plan infaillible
Une stratégie de combat
Pour que la soirée ne vacille pas
Mais quand Alice me donne un sourire
Je ne sais que le retenir
Et malicieusement
Elle me fait goûter un peu
Au pays des merveiles
Alice,
Sourit encore et je glisse
Dans son décor éphémère
Ai-je bien fait...

 
 


Facebook