Paroles officielles de la chanson «Le Mulatre» : Jann Halexander

Compositeurs : Aurelien Merle, Jann Halexander
Auteurs : Jann Halexander
Chanteurs : Jann Halexander
Éditeurs : Lalouline Editions
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Le Mulatre"

Vaguement noir, vaguement blanc,
Après tout quelle importance,
Il était l'un ou l'autre tout le temps
Pétri de sa libre conscience
Pourvu d'une bien étrange face,
Mais que voulez-vous qu'on y fasse,
Il était plutôt misanthrope,
Et vivait comme un lycanthrope

Le Mulâtre est mort en marginal,
Dans son village natal,
Le mulâtre est mort heureux dans l'âme,
Toute sa vie fut une flamme !

Vaguement pauvre, vaguement riche,
C'était un précaire bourgeois,
Vous savez c'que c'est quand on triche,
Et que personne ne le voit
C'était un homme si accompli,
Qu'il déroutait les mal appris,
Il savait aimer sa vieillesse,
Ses derniers instants d'allégresse

R.
Il eut une enfance morose,
Des souvenirs d'enfant gâté,
Un peu de neige, un peu de rose,
De l'enfance il s'est acquitté,
L'adolescence fut difficile,
On le prenait pour un débile,
Aimant les hommes, aimant les femmes,
Ayant des caprices de vieille dame
R.
Pas encore mort, encore en vie,
Mais un artiste ça anticipe,
En vous je suscite l'envie,
Tout en gardant certains principes,
Je prends les angoisses dans mon cœur,
Et je valse avec le malheur,
Belle est ma petite vie sur terre,
Pas besoin de faire une prière !

Le Mulâtre n'est qu'un marginal,
Mais quand il parle des autres il parle de lui,
Il parle de vous,
Le Mulâtre n'a pas choisi son village,
Où il mourra la prochaine nuit
Où il mourra la prochaine nuit.

 
 


Facebook