Paroles officielles de la chanson «Visions Chaotiques» : Sniper

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Visions Chaotiques"

J’t'envoie la vision de ce monde (de ce monde)
Et de c’que j'en sais de c’que j'en pense, tu sais
Comment les gens sont, la course aux richesses
Nous a fait perdre de vue le reste
On fonce sans limite de vitesse, la tête dans le guidon
Et à côté d’ça la terre continue à ner-tour
C'est l'histoire qui suit son cours avant d'arriver à son terme
On traverse une époque incertaine ou ça sent la fin d'ici peu
Mate la vie qu'on mène ici bas d'ici ça pue
Chacun veut sauver sa peau mais Dieu guide qui il veut
Sur cette planète faut qu’t'arrête de planer
Y'a que l'oseille de fiable et de bien palpable
C'est la débauche et c'est pas sur le point d’se calmer
C'est pas gagné, on peut pas nier qu'on danse avec le diable
Dans ces périodes troubles on trouve de tout
Des baisés du crâne et tout plein d’malades prêt à tout
Ca tourne au drame depuis les avions dans les tours
Y'a comme un truc bizarre qui flotte dans l'atmosphère
J’sais pas c’qui s’trame derrière et dans les hautes sphères
A qui on s’réfère, on s'informe et on observe
On absorbe l'information telle qu'on nous la donne
On l'accepte et nous voilà formaté comme des disquettes
Les gens sont confortés dans leurs à priori
Leurs idées puantes, tout le monde adopte le prêt à penser cain-ri
Pays qui combat l'axe du mal comme il l'appelle
Un max de pétrole à la clé une affaire personnelle
Qui met en danger la vie de milliers d’civils
Si vraiment ils le veulent, on l'a vu par le passé
Chacun prétend mener sa guerre sainte et la religion à bon dos
Que Dieu me guide j’veux pas être dans l’faux
La planète s'esquinte dans certains bled on a les pieds dans l'eau
Les saisons déréglées un sacré bordel, que des catastrophes
Naturelles ou criminelles et j’t'avoue que j’vois pas l’bout du tunnel
Si c'était pas autant la merde j'aurais plus beaucoup d’raison d’rapper
Si j'arrêtais ça s’rait synonyme de paix
Na na na na.....
Parler de c’qu'on vit là est toute ma facilité
J'y ai trouvé l'inspi et le destin qu'j'ai mérité
En toute sincérité profite de l'instant présent
Faites qu'il dure longtemps que j’fasse croquer mes héritiers
Et sans vulgarité on s’presse et on stress, triste moralité
On passe et on trace, sache trop d’rues crades
Trop d’villes polluées, un pays malade
Signe d'un monde contaminé
La pluie tombe, tristesse les éléments s’déchaînent
Le sol tremble, la lave coule, haine et peine, la terre saigne
L'océan d’vient noir, le fric d’vient sale, grâce à Total
Vous n'irez plus à la plage par hasard
Et l'homme évolue, n'a espoir qu'en l'industrie
Ne jure que pas ses netu, l'armement et le profit
Ainsi ce monde est fait état et société
Remplis d'actes imparfaits et d’critères à respecter
Les moutons dament mais les bergers veulent combattre
C'est Bush contre Sadam et Sharon contre Arafat
Les combats éclatent, sont longs et douloureux
Mais à la fin du massacre, aucun d'entre eux aura des bleus
Le dollar est en colère, petit constat global
Qui donne une dictature mondiale ou tout le monde coopère

Que faire ? Le contraire et leur tourner le dos
Quitte à risquer un embargo et que ton pays mange des pierres
Tu nous as montré ta puissance à travers de gros polar
Gagnant avec élégance et on a fini pas l'croire
T'as massacré les indiens persécuter les noirs
Après les jap, viennent les arabes, le tout en 200 ans d'histoire
Dénonce un discours haineux dès l’départ, tu nous entubes hé connard
Qu'est c’tu compares le coran et mein kampf
Irak attention, nouvelle cible des mythomanes
Ca pue la coalition du sadam, se fait sodom man
Instinct farouche attention au fiston qui finit le travail du daron
Appelle ça du bouche-à-bouche
Combien ont d’l'armement ? Mais aucune source économique
Pourquoi vous n’leur faites pas la guerre ? Vous les zorros d’la République
Des pédales des vraies, cachées sous de beaux déguisements
Qui tuent pour leur gisement d’pétrole
Mais j’dirais qu’face à cette course mondiale
Pas d'amour mais d'or noir les Stes sont loins d'être à la bourre
Malgré deux tours de r’tard
Na na na na......
2003 j’suis là planté dans ce putain d’décor
Dans c’monde qui m'écoeure ou l'mal nous taffau corps
Tous on s'égare les coeurs se changent en pierres
L'homme fabrique tout pour sa mort, l'enfant n’respecte plus sa mère
C'est gore, l'espérance meurt, cette vie, violence, drogue
Sexe au sommaire, nos mères pleurent quand Shétane se marre
Où va le monde, à mon avis plus très loin
J’joue pas l’moraliste, j’suis comme les autres, j'observe de loin
Ce cauchemar réel Palestine - Israël, Irak - USA
Et bientôt un second Rahel, la planète pleure
Mais personne n'essuie ses larmes, on n’voit rien, on n'entend rien
On n’dit rien, car le malin nous charme
Trop d'esprits pollués, tout comme cette atmosphère
Si notre planète se réchauffe c'est qu'on s’rapproche de l'enfer
Homicide volontaire et on s’dit tous innocent
Le dass et le cancer ne sont qu’des punitions du tout puissant
Dans pas longtemps ils diront aux gosses que l'oseille c'est Dieu
On verra tell'ment d’trucs sales qu'il faudra s'en crever les yeux
J’suis pas devin mais la de-mer ça pue
Tu dois l’sentir comme moi l'espoir y'en a peu, j’dirais même qu'y en a plus
J’suis pas pessimiste, c'est ma vision du monde
On dirait qu'on y vient pour des bifetons, une bête de caisse et une blonde
Demande aux jeunes si l'avenir les fait rêver
Difficile de parler d’futur quand le monde est en train d’crever
On l’détruit chaque jour un peu plus
La haine nous contamine comme un putain d’virus
A quand l’terrninus, qu'est c’que j’vais dire à mon môme
Quand j’l'emmènerais au zoo
Fiston ça c'est un lion mais bon là c'est juste les os
Saisi que l'heure est grave, et tout dépend d’nous
Fils c'est la folie humaine qui met l’monde à genoux
Puis merde c'est pas mon texte qui changera les choses
C'est juste un brin d’conscience avant que tout explose
La planète bleue vire au rouge, entend ses cris d’douleur
Elle saigne, on l'a poignardée en plein coeur
On l'a poignardée en plein coeur…
Na na na na.....

 
 


Facebook