Paroles officielles de la chanson «Le Monde Saigne» : Tenor

Compositeurs : David Tuil
Auteurs : Tenor
Chanteurs : Tenor
Éditeurs : Universal Music Publishing
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Le Monde Saigne"

Le tout puissant nous élève
Et le système nous descend
Il nous est indispensable et les vampires veulent vivre sans
Mangent à la table du Diable boivent le sang des innocents
Pour nous c'est la galère à deux cent pour cent
Pas un centime pas d'tafs, non pas d'logements décents
On censure les sentiers qui nous mènent dans l'bon sens
Et encense des insensés qui n'font pas d'sentiments
Rastaman la sentinelle reste conscient dans les temps
Y'a trop d'signes le monde saigne
La coupe est pleine, la violence règne
Y'a trop d'signes y'a trop sang
Y'a trop d'crimes, le monde saigne
Dieu a de la peine
L'unité est vitale pour l'homme comme l'Amazonie
Respectons la nature, arrêtons ces folies
Le monde réduit en cendres
Tout le monde dit "the time is money"
C'est l'heure de vivre ensemble, voilà le temps d'l'harmonie
Unis pour notre survie sinon tant pis c'sera fini
Ni paris ni New York ni Rome ni London s'ront à l'abri
Des bruits d'bombes qui tombent des corps dans les débris
L'hécatombe
L'homme creuse sa propre tombe

J'lance un r'gard sur mon calendrier
Violences de mars à février, dimanches et jours fériés
Du sang sur mon palier ça m'rend fou comme Perrier
Le peuple périt et souffre dans ce monde périlleux
Ceci est sérieux, j'sais où j'ai atterri
C'est pour ça qu'j'ai sorti mon treillis
Ténor s'en va t'en guerre pour leur chanter celle-ci
Rastaman l'heure sonne
La bête à cornes fait des clônes
Détruit l'ozone la flore et la faune
Rastaman l'heure sonne, la bête à cornes fait des clônes
Détruit l'ozone…
Ils vendent des armes et parlent de droits de l'homme
Tous les jours j'y vois des drames non c'n'est pas du sitcom
Les anges se crament les ailes
Goûtent la came de Babylon
Que reste-t-il du rebelle après une bouteille de rhum
Suivez ce système vous souffrirez au maximum
Enterrement dans l'cercueil un enfant
Comme une feuille emportée par le vent
A trop voulu r'gardé d'vant, est parti sans avoir vu la vie
Insensé, comment j'suis sensé comprendre ceci
Je cherche plus ici c'est comme ça tout l'monde a son armurerie
Chargeurs remplis pour un rien on s'tue
Les esprits sont foutus
Balles perdues, vies perdues
Ainsi s'en va la vie, ainsi s'en va la vie.

 
 


Facebook