Paroles officielles de la chanson «Aux Portes De L'hiver» : Lucie Bernardoni

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Aux Portes De L'hiver"

Dans le ciel nos âmes en coton
Glissent et tournent en rond
Irréelles
Tout se mêle
Nos rêves oubliés
Et les anges cachés
Sous leurs ailes
Je voudrais que tu t’avances
Et que tu viennes
Apaiser ma confiance
Pour que tu aies conscience...
Pour combler la distance
Pour que ça ai un sens

Aux portes de l’hiver
Je trace une ligne dans l’air
De nos bulles de verre
A ces cathédrales de poussières
Aux portes de l’hiver
Je t’adresse une prière
Forte je l’espère
Que l’ennui qu’il me perd
Sur nos têtes
D’immenses nuages noirs
Nous empêchent de voir
Ce qui nous guette
Je regrette
Que nos vies qui passent
S’ennuient dans l’espace
Comme des comètes
Et qu'on s'entête

Perdus dans le vide
On danse
Je veux que tu saches
Que même dans le silence
Il nous reste une chance...

Aux portes de l’hiver
Je trace une ligne dans l’air
De nos bulles de verre
A ces cathédrales de poussières
Aux portes de l’hiver
Je t’adresse une prière
Forte je l’espère
Que l’ennui qu’il me perd

Aux portes de l’hiver
Je trace une ligne dans l’air
De nos bulles de verre
A ces cathédrales de poussières
Aux portes de l’hiver
J’attends qu’on nous libère
Je crois et j’espère
De trouver nos repères
Aux portes de l’hiver
On est des éphémères
Qui parcourent la terre
Mais toujours se resserrent

Aux portes de l’hiver
Je trace une ligne dans l’air
De nos bulles de verre
A ces cathédrales de poussières
Aux portes de l’hiver
Je t’adresse une prière
Forte je l’espère
Que l’ennui qu’il me perd

Aux portes de l’hiver
Je trace une ligne dans l’air
De nos bulles de verre
A ces cathédrales de poussières
Aux portes de l’hiver
J’attends qu’on nous libère
Je crois et j’espère
De trouver nos repères
Aux portes de l’hiver
On est des éphémères
Qui parcourent la terre
Mais toujours se resserrent

 
 


Facebook