Paroles officielles de la chanson «De L'air» : Olivia Ruiz

Albums :

Paroles officielles de la chanson "De L'air"

Petite fille dans la tempête
Trop grande avant d'avoir seize ans
Lune a dessiné dans sa tête
Un grand fil sur le firmament
Petit îlot de solitude
Ivre au milieu des eaux salées
Des océans d'incertitude
Qu'elle est trop seule pour dissiper
Elle songe à ses envies d'envers
À des endroits mille pieds sous terre
Ou elle pourrait sourire sans soupirer
Qu'on lui donne enfin
De l'air
Qu'elle s'abreuve sans fin
De l'air
Et qu'on lui donne enfin
De l'air
Petite flamme à corps perdu
Dessine du doigt sur le mur
Des rendez-vous sans garde-à-vue
La liberté d'aimer sans barreaux sans armure
Petite fleur cherche printemps
Voudrait s'ouvrir mais à Fleury

On n'ouvre que de temps en temps
Et on referme aussitôt dit
Elle songe à ses envies d'envers
À des endroits mille pieds sous terre
Ou elle pourrait sourire sans soupir
Et qu'on lui donne enfin
De l'air
Qu'elle s'abreuve sans fin
De l'air
Et qu'on lui donne enfin
De l'air
Qu'elle s'abreuve sans fin
De l'air
Petit caillou blanc dans les embruns
D'une plage où s'est échoué
Le grand cargo noir du destin
Lune est à moitié, à moitié chavirée
De l'air, de l'eau, du ciel sur sa peau
De l'air, des rires, du bonheur qui transpire
De l'air, des bras, ouverts qu'on ne referme pas
De l'air, des mots, qui soufflent les sanglots
De l'air...

 
 


Facebook