Paroles officielles de la chanson «Histoires De Racailles» : Driver

Compositeurs : Gangster Beat Gary
Auteurs : Driver
Chanteurs : Driver
Éditeurs : Universal Music Publishing, Gangster Beat Gary
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Histoires De Racailles"

Elle est passionnée de grandes histoires de voyous
Voyons, en banlieue elle aimerait bien se noyer
Si elle sort avec moi c'est parce qu'elle sait qu'j'y habite
Pour que je lui raconte toutes les histoires et qu'un jour je l'y invite
Elle veut des histoires dures et moi je veux du sexe
On fait donnant- donnant comme ça c'est moins complexe
Quand je lui raconte des histoires, obligé, j'en rajoute
Mais comme Jean-Pierre Pernaut elle sait combien ça coûte
Elle aime quand je parle mal, un putain de langage sec
Au lieu d'aller au restaurant on bouffe des sandwichs grecs
Dis pas que je suis un barbare, parce que c'est elle qui veut ça
Elle veut du piquant dans sa vie du genre harissa
Je crois qu'en fait elle s'ennuie, issue de sa bourgeoisie
Elle a tout ce qu'elle veut sans chercher, au pied de son lit
Donc, elle veut de l'action comme à le télé
De la banlieue dure comme on peut la voir aux J.T

Elle aime quand je lui raconte des histoires de racailles
Quand je lui dit qu'en bas de chez moi c'est la pagaille
Je crois qu'y a qu'ça qui la fait frissonner
Donc si t'es un caïd tu peux lui donner
Un mois plus tard ça devient choquant
Elle a la fâcheuse habitude de parler en verlan
Pourtant habillée classe, tailleur, fraîche manucure
Mais quel contraste avec la musique qui sort de sa voiture
Elle s'est mise au rap et a aussi insisté
Pour acheter un autoradio qui a été volé
Ok mais pour ça bébé, faut aller dans ma cité
(et) elle a hurlé de joie comme un footballeur qui vient de marquer
( arrivés ) au quartier elle crie : « wesh ! wesh ! la banlieue »
Trop contente d'être arrivée sur les lieux
Certains de mes potes sur elle veulent se jeter
Et d'autres se moquent de sa façon de parler
Style le beau quartier qui veut comprendre la citée pourrie
Genre : wesh, c'est méga cool, on fait la teuf, la tuerie
Elle est en admiration devant toutes ces canailles
Moi c'est le foot mais elle ce sont les racailles

Elle aime quand je lui raconte des histoires de racailles
Quand je lui dit qu'en bas de chez moi c'est la pagaille
Je crois qu'y a qu'ça qui la fait frissonner
Donc si t'es un caïd tu peux lui donner

Elle est rentrée dans son manège et a été enchantée
A moi de rentrer dans le sien, j'espère ne pas me planter
Soirée mondaine, il y aura toute sa famille
Elle va, me présenter en tant que petit ami
Tout le monde est en costard et je débarque en survêtement
Elle était seule à apprécier apparemment
Evidemment, ça devient gênant
Tous les regards sont sur moi et se détournent rarement
Peut-être à part le pognon j'ai pas de quoi l'envier
Dans ces costumes serrés comment ils font pour danser
Bébé sortons d'ici allons au frites - merguez
Bébé c'est moi qui offre, pour toi c'est mayonnaise
Alors on est pas mieux ici, tout près de la téci
Dans ta soirée ils ont les sous mai nous on a les « si »
Le conditionnel et la vie au jour le jour
Mais j'avoue que j'ai du mal à comprendre ton amour

Elle aime quand je lui raconte des histoires de racailles
Quand je lui dit qu'en bas de chez moi c'est la pagaille
Je crois qu'y a qu'ça qui la fait frissonner
Donc si t'es un caïd tu peux lui donner

 
 


Facebook