Paroles officielles de la chanson «Hommes De Loi» : Sniper

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Hommes De Loi"

Ils se moquent de nous, se foutent de vous, ces mans sont fous,
Ce qu’ils veulent, c’est la maille, c’est tout
Ils nous plaquent, matraquent, nous foutent sur les genoux
Jeune homme ne craque pas, ouais, reste debout
Ils se moquent de nous, se foutent de vous, ces mans sont fous,
Ce qu’ils veulent, c’est la maille, c’est tout
Ils nous traquent, nous grattent, matent ce qui se passe chez nous
Frère, vote, sors ta carte, c’est tout.
Hommes de loi, d’Etat qu’a du poids
Vous qui guidez nos choix et nous dictez nos droits
Définissez formellement le devoir de chacun
Enumérez ce qui pour vous, nous convient
Vos lois sont mal faites, nous font trembler et sont strictes,
Les Bloods et les Crips siègent à l’Assemblée
Gauche ou bien droite, la suite est immonde,
D’extrêmes idées sont réduites mais bon, Marine est blonde !
La justice gronde, les verdicts tombent
En effet, blanche colombe a pondu du poulet,
La volaille a du toupet, les coqs font les fiers,
Propagateurs d’une nouvelle épidémie de grippe aviaire
Bien le bonjour de mes confrères et de mes aînés
Si la basse-cour perd ses repères, votre fermier s’est fait plumer
Hommes de loi, beaux parleurs en blazer, hommes adroits en blabla,
On est blasé et traitez nous de voleurs, de dealers,
De casseurs, de violeurs pour mieux nous écraser
Non, je ne connais pas le Sénat, ni le code pénal,
Non, je n’ai pas fait l’ENA et ne connais pas les dessous de table
Parlez d’intégration, pompez notre fric, dénoncez les occupants
Or que vous occupez l’Afrique de l’époque coloniale
Où vos barbares assassinent, aujourd’hui vos colons sales ont colonisé le queen
L’animal migre dans l’air comme sur terre donc l’étranger émigre
Me parles pas de frontières, je te parle du peuple de la France,
De beau jour, de nos chance, de l’Europe et sans carte de séjour

Ils se moquent de nous, se foutent de vous, ces mans sont fous,
Ce qu’ils veulent, c’est la maille, c’est tout
Ils nous plaquent, matraquent, nous foutent sur les genoux
Jeune homme ne craque pas, ouais, reste debout
Ils se moquent de nous, se foutent de vous, ces mans sont fous,
Ce qu’ils veulent, c’est la maille, c’est tout
Ils nous traquent, nous grattent, matent ce qui se passe chez nous
Frère, vote, sors ta carte, c’est tout.

Les lois ne s’appliquent pas de la même façon, selon les cas
Tes droits ne seront pas défendus pareil selon ton avocat
La justice ne peut donc pas être la même pour tous
Je te le prouve par A+B, Il y a eu trop de cas suspects
Des tas d’erreurs aux conséquences lourdes sur une existence
Quand ton innocence ne fait aucun doute, tu deviens le bouc émissaire,
Un coup de poker peut foutre ta vie en l’air, un coup de fil, un coup de vice,
On ne sait pas ce qu’il se passe en coulisse mais ça peut te coûter cher,
C’est eux qui gèrent, ils disent de laisser la justice faire,
Impliqué dans une sale affaire, ton honneur est sali,
Ils ne voient pas le malheur des familles qui vivent un calvaire
Et c’est seulement deux plombes après qu’ils reconnaissent qu’ils ont merdé,
T’es acquitté mais tu y as laissé des plumes, ta dignité, des années de ta vie,
Des thunes pour le baveux, tu es marqué à vie.
Condamné à vivre avec le souvenir de tout ce temps passé à souffrir,
De quoi s’ouvrir les veines, hommage à ceux qui ont vécu ce genre d’histoire,
C’est dramatique quand la justice foire, jusqu’ici tout va mal,
Ça fait un bail qu’il y a maldonne, je vois ce que les lois donnent.
Il me faudrait plus d’un album pour déblatérer sur le pays des droits de l’Homme,
Je crois qu’ils nous ont à la bonne, à cause de nos paroles,
Je ne serais pas le petit reubeu de service gogole qui les fait golri,
Bien intégré qu’amuse la galerie, que je collabore à leur shetanerie,
Que je leur fasse la bise, jamais de la vie !
Tous ces enculés voudraient qu’on oublie nos origines,
Notre religion, notre histoire, pourquoi on est ici,
Mis à part alors qu’on est nés ici, mais c’est pas de chance,
Moi j’ai pas la mémoire qui flanche et je connais le passé de la France,
Les colonies et leur conséquence.

Ils se moquent de nous, se foutent de vous, ces mans sont fous,
Ce qu’ils veulent, c’est la maille, c’est tout
Ils nous plaquent, matraquent, nous foutent sur les genoux
Jeune homme ne craque pas, ouais, reste debout
Ils se moquent de nous, se foutent de vous, ces mans sont fous,
Ce qu’ils veulent, c’est la maille, c’est tout
Ils nous traquent, nous grattent, matent ce qui se passe chez nous
Frère, vote, sors ta carte, c’est tout.

J’ai qu’un lyrics lance-flamme pour tous les Hommes de loi
Ces dirigeants tordus qui veulent nous faire marcher droit
L’Elysée, Matignon, l’Assemblée, le Sénat, les mairies, les préfectures,
Tous les commissariats. Faya bun dem, fuckin’system,
Chirac, De Villepinte, Sarko, Le pen, c’est la même
Homme diabolisé, babylonien suprême,
Près à n’importe quoi pour que la Nation soit sienne
L’Homme de loi porte un joli costard
Il est beau parleur comme Belzebuth ou Balthazar
Il aime le pouvoir et son esprit est pas clair
Nous prend pour de la merde avec son Karcher
Allons enfants de la patrie oubliée, nos parents, nos enfants, nos quartiers
Mais quand les voitures crament par millier,
Le couscous et le riz passent à la télé.
Alors arrêtes donc ton bazard, remballes tonton Magloire
Ton Sébastien Follain, ça n’est que le quota noir
Je lève le poing comme victoire, pas de chance,
Je connais mon histoire, t’as écrit le code noir
Allons enfants de la patrie oubliée, nos parents, nos enfants, nos quartiers,
Si la seule arme pour nous c’est voter
Ghetto youths réagis, tout peux changer.

 
 


Facebook