Paroles officielles de la chanson «Salle D'attente» : Edith Piaf

Compositeurs : Marguerite Monnot
Chanteurs : Edith Piaf
Auteurs : Rivgauche Michel
Éditeurs : Les Nouvelles Editions Meridian
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Salle D'attente"

L'un près de l'autre, ils étaient là
Tous deux assis, comme endormis
Au bord de la banquette en bois
Dans la salle d'attente
A travers la vitre on voyait
Le vieux manège qui grinçait
Et sa musiqu' tourbillonnait
Dans la salle d'attente
Et cett' musiqu' semblait pousser
La grande aiguill' de la pendule
Avec un bruit démesuré et ridicule
Et, cett' pendul' les obsédait
Cett' pendul' qui les regardait,
Cett' pendul' qui tourbillonnait
Dans la salle d'attente
Et dans leur tête ça glissait :
Manèg' ! musiqu' ! pendule !
La pendul' devenait manèg'
Le manèg' devenait pendule
Et leurs souvenirs en cortège
Remontaient, défilaient, s'envolaient

L'un près de l'autre, ils étaient là
Tous deux assis comme endormis
Au bord de la banquette en bois
Dans la salle d'attente
Un train arrivait sur le quai
Alors, ils se sont regardés
Puis, sans un mot, se sont levés
Dans la salle d'attente
Et dans leur tête ça glissait :
Présent ! passé ! manège !
Les souvenirs devenaient présents
Le présent devenait souv'nir
Et leurs paroles en cortège
Hésitaient, se troublaient, s'envolaient?

Quand dans le train il est monté
C'est ell' qui s'en est aperçue
Et, en courant, est revenue
Dans la salle d'attente
Mais le train avait disparu
Vous n'trouvez pas que c'est idiot
Un' femm' qui marche dans la rue
Avec un' musette et un calot ?

 
 


Facebook