Paroles officielles de la chanson «Constat Notoire» : Empati

Compositeurs : Jean Sully Ledermann
Chanteurs : Empati
Auteurs : Olivier Geai
Éditeurs : Lalouline Editions
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Constat Notoire"

Je vois ces cars de CRS, plus pleins les uns que les autres.
Ils descendent un par un, mettent leur protection.
Vont-ils au combat, est-ce la guerre dans mon pays ?
Ils sont nombreux, pas 10, ni 20, mais 300 ou 400.
Que ce passe t’il de si important, ils semblent tellement impatients.
Ma France s’embrase, elle joue à la rebelle.
Je les vois s’avancer, ces hommes font de longues enjambées.
Tous se dirigent vers un large bâtiment, je regarde, j’observe...
Je reconnais cet endroit.
Chacun dans son armure, s’engouffre dans les murs.
Au dehors, on entend des bruits de portes, des sons, des fracas, des cris humains.
Le chaos règne.
Les minutes passent, un calme précaire s’amorce dans mon espace.
Les CRS ressortent, ils ne sont plus seuls, d’autres personnes les accompagnent.
Tel des vautours affamés, les CRS se sont jetés sur les sans papiers.
Les regards cloués au sol, ces derniers semblent défaits comme après un énième abus d’alcool.
De larges bus les attendent, entassés les uns contre les autres, on croirait à des animaux qui ne pourraient plus sauver leur peau.
Ma conscience me joue des tours, elle m’envoie quelques soixante années en arrière, pour y faire un large détour.
J’y aperçois alors ces milliers de personnes, déportés pour leur seul délit de sale gueule.
En cette année 2008, le quota des 26 000 sera certainement respecté, sa majesté s’en sentira alors honoré, mais moi, et bien moi, j’en serais le premier désolé.

 
 


Facebook