Paroles officielles de la chanson «Les Vierges Folles» : Weepers Circus

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Les Vierges Folles"

La vierge (la traîtresse)
L'ignorée de la fesse
Ne souffrait point de pardon
A l'abri des quatre vents
Elle fleurait dans son couvent
La bénédiction du père
Or voilà qu'un jour allant
Par les chemins du printemps
Quêtant l'eau pour la bénir
La fille qui se jouait des vents
Se pencha tout en plongeant
Le seau dedans le puits
La fille qui se jouait des vents
Se pencha tout en plongeant
Le seau dedans le puits
Le vent du sud à du coeur
Cherchant l'ombre et la moiteur
Déroba la blanche robe
Les pêcheurs ici-présents
En fur'nt aveugles longtemps
On y vit la sainte croupe
On disait qu'la vierge sage
Était le plus bel ouvrage
De la Sein jusqu'au Rhin
Elle craignait que son masque
Lui fut si fort et tenace
Qu'elle en perde tout maintien
Elle craignait que son masque
Lui fut si fort et tenace
Qu'elle en perde tout maintien
Filles de tous les atours
Qui êtes belles comme le jour
Détournez-vous du mal
Qui rôde dans le val
Fuyez les quatre vents
Restez dans le couvent
Détournez-vous du mal
Faites pénitence en priant
Or déjà, grand bien en fit
La vierge avait l'appétit
D'un amour à contre-emploi

Si fine et tant désirable
Notre soeur tentait le diable
S'en faisait toute une montagne
Si maligne et tant câline
La guêpe aimait la butine
De la Seine jusqu'au Rhin
Lors petite fleur se fane
Se fait grenouille qui crâne
Se fait grosse comme un boeuf
Lors petite fleur se fane
Se fait grenouille qui crâne
Se fait grosse comme un boeuf
Se fondait en épousailles
Avec l'homme des semailles
Devint l'ombre d'elle-même
Une, deux, trois, quatr', cinq, six
Quatr', cinq, six, sept, huit, neuf, dix
Les années passèrent en nombre
Si passée, mais tant friponne
La vieille reine gloutonne
Elle s'inondait au matin
Avec les hommes qui passent
Que les vents déposent en masse
On file le parfait amour
Avec les hommes qui passent
Que les vents déposent en masse
On file le parfait amour
Filles de tous les atours…
Car l'histoire de la soeur
Finit dans la malheur
Puisqu'elle et tous ses maris
Elle et tous ses maris
Fur'nt heureux jusqu'au bout
Avec le faste et les sous
Et ils eurent beaucoup d'enfants
Fur'nt heureux jusqu'au bout
Avec le faste et les sous
Et ils eurent beaucoup d'enfants

 
 


Facebook