Paroles officielles de la chanson «Zone Internationale» :

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Zone Internationale"

Mister Rivero Roldan de Orishas
On sait qui on est,
On sait où on est,
On sait où on va,
Refrain
Qui on est, on a besoin de savoir
Où on est, dans la zone internationale
Qui on est, on a besoin de savoir
Où on est, dans la zone internationale
J'ai écrit ce texte au bord de la rupture d'anévrisme
Africain, Latino, Lyrical tourisme
En première classe, en charter, l'essentiel c'est le voyage
Le son berce, du hublot je mate les nuages
On aime la vie bien qu'elle s'obstine à nous mettre des coups
La ghetto froideur peut te réchauffer comme dans un igloo
Tant qu'on est libre, faut pas se plaindre, pense à ceux sous écrous
D'où qu'on soit, où qu'on soit tous de sortir de ce trou
Les mêmes convictions,??
Le bonheur est de nous reproduire on a prit goût au dégoût
La vie découd tout ce qu'on a peine à tricoter
Tu veux violer la chance, elle te laisse à peine la tripoter
Ceux qui se contentent de peu, vivent mieux
Que la plupart des riches nerveux, prétentieux
Ignorant Dieu en mon âme et conscience
Je fixe le miroir, je me dis ça c'est moi
Je retiens l'espoir du bout des doigts
Y croire c'est tout ce qu'on a
On attend pas la météo pour mettre un gilet sous le pull
Moi je veux une fée qui me ressemble
Qui cache son boule avec un petit pull
????Vitry??
Imagine Tony Mani?? danser sur ce morceau
Au refrain
(Couplet espagnol)
Au refrain
On dit que les contraires s'attirent
Mais dans nos cités, c'est le contraire
Et que ça tire avant de partir
Prie Dieu pour qu'il te protège
Arrive au bled, je suis pas président
Et le peuple en cortège
Je me fais ièch dans l'officialité
Plébiscité je fais tout avec sincérité
Pas pour la publicité
Ça serait occulter la richesse en soi
La ??qu'on cotoie
C'est pas la peine de chercher les problèmes
Ils viendront vers toi
La vraie réussite est de maîtrise minimiser les dégâts
Excuse bébé d'avoir victimisé ton gars
Trop de cadeaux, le père Noël veut que tu descendes
En banlieue je fais de l'ombre au 25 décembre
Ma voix fait du bien à ceux qui se sentent seuls
On a toujours besoin de quelqu'un personne s'enterre tout seul
Chacun sa dose de douleur et de joie
On se tape, on passe à un autre stade
Nous sommes stressés, oppressés jusqu'à devenir instables
Société qu'on se donne, déconne, sois bonne et tais-toi
Consume-toi, à ton aise, oublie-toi
En manque de mapesa dans l'embarras
Relève la cabesa libérateur comme Che Guevara
De Paris à Bogota, Caracas, Cuba
(Couplet espagnol)
Au refrain

 
 


Facebook