Paroles officielles de la chanson «Ballade Des Agents» :

Compositeurs : Jacquet Constant
Auteurs : Louis Gueteville
Éditeurs : Semi
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Ballade Des Agents"

1ERE VERSION :

Deux agents étant de service
Se baladaient nonchalamment
L'un s'app'lait du doux nom d'Sulpice
L'autre Bastien tout simplement
Tout à coup entendant dans l'ombre
Crier au s'cours, à l'assassin
Les agents n'étant pas en nombre
S'cachèr'nt dans l'coin d'un magasin
Faut pas s'fair' de bile pour garder la ville
Quand on peut risquer de s'faire attaquer
Citoyens, la Polic' veille,
Dormez bien sur chaque oreille

Refrain :
Les agents sont de brav's gens
Qui s'baladent, qui s'baladent
Les agents sont de brav's gens
Qui s'baladent tout le temps (bis)

Solid'ment campés sur leurs jambes
Ils écout'nt s'il y a du pétard
Pour courir, comme ils sont ingambes
Ils n'arriv'nt jamais en retard
En rentrant chez eux près d'leurs femmes
Ils sont empressé, diligents,
Leur coeur brûle de mille flammes,
Ils sav'nt aimer les brav's agents.

Sans se faire de bile
Achèt'nt à la file
Chacun un bébé,
L'pays s'ra peuplé
Citoyens, la Polic' veille,
Dormez bien sur chaque oreille

Refrain

Quand ils rencontrèrent sur leur route
Couché par terre, un vieux pochard
Ils le r'lèvent coute que coute
Pour l'empêcher d'fair du chambard
Puis ils soutienn'nt le brave ivrogne
Dans le but de l'faire marcher droit.
Mais s'il devient méchant, s'il grogne
Il ne lui font plus de pass' droit.

Soutenant son torse
De gré z'ou de force
Au clou gentiment
On l'coll' carrément
Citoyens, la Polic' veille
Dormez bien sur chaque oreille

Refrain

2EME VERSION :

Deux agents étant de service
Se baladaient nonchalamment
L'un s'app'lait du doux nom d'Sulpice
L'autre Bastien tout simplement
Tout à coup entendant dans l'ombre
Crier au s'cours, à l'assassin
Les agents n'étant pas en nombre
S'cachèr'nt dans l'coin d'un magasin
Faut pas s'fair' de bile pour garder la ville
Quand on peut risquer de s'faire attaquer
Citoyens, la Polic' veille,
Dormez bien sur chaque oreille

Refrain :
Les agents sont de brav's gens
Qui s'baladent, qui s'baladent
Les agents sont de brav's gens
Qui s'baladent tout le temps (bis)

D'l'encognur' risquant une jambe,
Bastien dit : on n'fait plus d'pétard ;
Tirons-nous ! mais ma gorge flambe,
Il est bientôt deux heur's moins l'quart.
Oh ! un troquet qu'a d'la lumière,
F...ichons-lui l'trac, eh ! faut fermer !
L'troquet, malin, offrit un verre
Qu'ils s'empressèrent d'accepter.
Sans se fair' de bile,
Ils bur'nt à la file tant et tant d'litrons
Qu'ils fur'nt bientôt ronds :
Citoyens, la Polic' veille !
Dormez bien sur chaque oreille !

Refrain

A Bacchus élevant leurs âmes,
Ils abandonnèr'nt le comptoir ;
Lorsqu'en sortant ils vir'nt deux femmes
Sana dout' deux déess's du trottoir,
Etant d'une humeur très folâtre
Ils eur'nt bien vit' conquis leur c?ur,
Puis chez l'mastroquet, tous les quatre
Ils revinrent d'un air vainqueur.
Ils bur'nt dans l'mêm' verre l'amour et la bière
Que le métier d'agent est donc exigeant !
Citoyens, la Polic' veille !
Dormez bien sur chaque oreille !

Refrain

Reprenant ensuit' leur service,
Ils rencontrèr'nt un vieux pochard
Qu'tait raid' comme la justice,
Et qui f'sait pas mal de chambard.
V'nez avec nous ! Espèc' d'ivrogne !
" Dir'nt-ils " vous fait's du bruit je crois,
Pas d'résistance, ou bien l'on cogne !
Puis ils partirent tous les trois se frottant le torse.
" L'union fait la force "
Ils obtinr'nt viv'ment de l'avancement
Citoyens, la Polic' veille !
Dormez bien sur chaque oreille !

Refrain

 
 


Facebook