Paroles officielles de la chanson «World» :

Albums :

Paroles officielles de la chanson "World"

Ici on est làs de marcher sur vos traces, if I could change anything l'american dream est en France
Plus qu'en place then I would change everything la mer et la frime créent la démence et ça me
Dépasseif I could change anything voici la preuve par trois que les parois s'effacent then I would
Change the world time has come you have to change the world is opened now to you vous imposez
Une culture de taux semblants if I could change anything chapeau géant all stars fières comme
Artaban then I would change everything si Stendhal avait su il y aurait pas cru if I could change
Anything then I would change the world time has come you have to change the world is opened now
To you attention mec nous voilà ma yacusa d'barracouda à la corn flakes smale va foutre le barda,
Ça va barder hah une corrida d'karateka, gare aux dégats spiderman va sûrement dans son froc
Faire caca ma quecli d'bandits sort l'artillerie on s'laissera jamais noyer sous l'jelly s'faire congeler
Comme une glace Ben&Jerry's alors qu'est c't'en dit, il est temps qu'on s'allie ?
Cinq ans plus tard, en 1982 alors que l'affaire avait été gelée pour des raisons géopolitiques,
Les recherches reprirent car le corps médical soviétique ne pouvait tolérer un tel incident et surtout
Une telle inconnue dans ses rangs. C'est ainsi qu'on mit la main sur l'une des plus incroyables
Enigmes jamais résolues.. des valises de documents entières cachées dans des coffres insérés dans
Les murs. Après analyse des constructions et des matériaux il s'avéra que cet immense hôpital
Souterrain avait été construit aux alentours de 1929-1930 et que les briques avaient été fabriquées
En Chine et dans les montagnes : Sayan. Les documents photographiques, manuscrits,
Fichés furnet scrutés à la loupe. Le nom d'un certain docteur Kantovich Volodim revenait souvent
Dans les notes et certificats. D'après les listes des médecins de l'époque, ce dernier n'était
Autre qu'un simple médecin généraliste de la ville de Dniepropetrovsk, une vie sans histoire.
Il est décédé en 1954 à la suite d'un accident.
Le KGB interrogea alors son fils, médecin lui aussi, qui raconta qu'il fut emmené par sa mère
À St-Petersbourg à l'âge de cinq ans, et qu'il n'avait jamais plus revu son père.

 
 


Facebook