Paroles officielles de la chanson «Grand Rouquin (Le)» : Piquet Robert

Compositeurs : Benech F.l.
Chanteurs : Piquet Robert
Auteurs : Ernest Dumont
Éditeurs : Beuscher Arpege
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Grand Rouquin (Le)"

LE GRAND ROUQUIN

1.
Dans la ru' plus de bruit, les brav's gens sont couchés,
En rasant les maisons des homm's vienn'nt de passer.
Les voilà qui s'arrêt'nt devant un' maisonnette,
Et l'un dit : "Attention si personn' ne nous guette...
Pas d'erreur, les poteaux, on peut s'mettre au boulot,
Toi, la fouin' tu f'ras l'guet, aie l'oeil sur les sergots
Nous autr's on va entrer et que pas un ne flanche,
Sur les lâch's vous l'savez, j'ai toujours ma revanche...

REFRAIN
Dans les faubourgs de Grenelle à Pantin.
Tous les costauds connaiss'nt le grand rouquin,
Chacun frémit en voyant dans les bouges,
Mes cheveux rouges...
J'suis sans pitié, mon coeur c'est un pavé
J'ai jamais su c'que c'était qu'pardonner
Rien n'me fait peur, je n'recull' devant rien,
J'suis l'grand rou-quin !"

2.
De forcer les serrur's pour eux ce n'est qu'un jeu,
Voilà qu'ils sont entrés, mais l'un dit : "Nom de Dieu,
Hé... Charlot, t'entends pas... y a quelqu'un.. là... qui r'mue
Faut entrer dans cett' chambr', sors ton blingu' faut qu'on l'tue !"
Dans son lit un' pauvr' vieill' a les yeux fous d'terreur,
Ils vont pour la frapper, mais l'rouquin crie : "Malheur !
Je n'veux pas qu'on y touch', foutez l'camp ou j'me fâche !
Les autr's en s'en allant lui crient : "Tu n'es qu'un lâche !"

REFRAIN
Dans les faubourgs de Grenelle à Pantin,
Tous les costauds connaissaient l'grand rouquin,
On frémissait en voyant dans les bouges
Tes cheveux rouges...
Tu nous disais : Mon coeur c'est un pavé
Voyez mes yeux, ils n'ont jamais pleuré
Tu te vantais ; t'os's pas jouer du surin
Toi, l'grand rouquin !"

3.
Il est là l'front baissé, la casquett' dans ses doigts,
La pauvr' vieill' dit : Mon fils... je n'rêv' pas, c'est bien toi,
Et lui en sanglotant dit : Maman... pauvre mère...
Tu vois où j'suis tombé de misère en misère
Pour un' femm' j't'ai quitté, tu sais bien la Louison
Tu m'disais : N't'en va pas, ell' f'ra d'toi un fripon,
Je l'aimais, j'étais jeun', j'en ai fait qu'à ma tête,
J'suis dev'nu un bandit et l'échafaud me guette...

REFRAIN
Dans les faubourgs de Grenelle à Pantin
Tous les costauds connaiss'nt le grand rouquin
Mais plus jamais on n'verra dans les bouges,
Mes cheveux rouges...
Pardon maman, j'vais rach'ter mon passé
J'vais m'engager Donne-moi ton baiser,
Il va mourir sur le sol africain... Ton grand rouquin !

 
 


Facebook