Paroles officielles de la chanson «C'est La Merde» : El Matador

Compositeurs : Skread
Auteurs : El Matador
Chanteurs : El Matador
Éditeurs : 7Th Magnitude, Warner Chappell Music France
Albums :

Paroles officielles de la chanson "C'est La Merde"

Viens par ici c'est la merde Marseille c'est le Brésil
Les p'tites gadjis ont toutes des strings et les condés sont dépressifs
Tout l'monde a arrêté le foot pour la fumette
La jeunesse du béton veut pas taffer à la truelle
Ça fait des nuits blanches pour pas se faire lever
Tu rouleras pas en BMW si tu comptes faire le guet
Certains rentrent en taule, ressortent balaises
Au bout de deux mois sans salaire, la droiture est une fausse alerte
Une gosse vide ses larmes devant son père qui tape sa mère
Plus tard, il préférera le sky à l'eau minérale
T'as pas de quoi ramener ta belle au cinéma
Les quartiers misérables se reconnaissent aux cris des rats
C'est le western, les poulets friment le coude sorti de leur vitre arrière
On fait belek à l'épidémie de grippe aviaire
Handek ça vise la tête, la vie malmène, déguise ta peine, c'est plus la fête
Une fois les pupilles dilatées prêts pour la guerre

T'as pas mis assez d'thunes à gauche ta liberté pue la taule
Je sais, c'est moche, c'est la merde
Tu veux avoir la place du boss sans mordre à l'appât du porc
Essaie encore c'est la merde
Faut les liasses, la pétasse et le putain d'bolide
Antitaf pour toi l'esclavage est aboli
Le compte en banque à découvert les plaquettes à découper
Dégoûté dérouté c'est la merde

Je suis comme Zidane en 2 finales, je mets 3 coups de tête pour 2 buts
Y'a pas d'"I Will Survive" si quelqu'un me traite de fils de pute
La rage nous contamine, les rats tiennent compagnie
Y'a plus le temps faut qu'on aille vite, on focalise nos vies sur nos bad trips
Le diable me taillade les lèvres pour un sourire de l'ange
Certains les narines les premières glissent sur la piste blanche
Ici ça pisse le sang, je rappe sur un triste sample
Les p'tits ressentent la vérité parce que nos vies se ressemblent
L'aiguille ne recule pas, je me dois d'avoir une longueur d'avance
La chance pour chorégraphe, je taffe pour être à la hauteur de la danse
Des frères se mettent des balles ça rend fou
Pour des histoires de caille, de chatte, man, ça part en couilles
Jeune fille toi qui rêves du grand amour
Sache qu'on t'invitera dans un block pour tirer la bourre
Un arrière-goût de bouse dans la bouche
On veut m'éclipser de peur que mon succès voie le jour

Sur le terrain j'ai la trique, un dernier coup de rein pour le hat trick
Un stylo et une feuille : fumer le mic c'est ma thérapie
Les faux se couchent comme Materazzi
On rêve tous de Mazzerati sans finir maladifs à la Mohamed Ali
Avec l'État impossible d'instaurer le dialogue
Je suis l'ennemi public comme Dieudonné auprès d'une synagogue
Un style hardcore évidemment, un flow encore polyvalent
Faudrait qu'on me coupe la langue pour que je sois poli, galant
Que tous les schtars aillent se mettre des doigts
T'iras pas loin si ton modèle c'est Jean-Pascal ou Jean-Édouard
La jeunesse danse au chant des armes, la délinquance est dans les bacs
Y'a des bains de sang au fond des caves après la vendetta
Un flow kalachnikov, j'arrache les portes
Y'a pas plus fort dans ton hip-hop et ton i-pod, méfie-toi bien de l'oeil du borgne
Écoute mon chant de révolte vu que la chance est dans les cordes
Et le bonheur est dans le coffre criblé des bastos

 
 


Facebook