Paroles officielles de la chanson «Un Arracheur De Sacs» : Benoit Doremus

Compositeurs : Benoit Doremus
Auteurs : Benoit Doremus
Chanteurs : Benoit Doremus
Arrangeurs : Olivier Vincent
Éditeurs : Ceci Cela, Warner Chappell Music France
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Un Arracheur De Sacs"

C'est pas moi qu'ai choisi
Ce troquet, c'est elle
Le jour et l'heure aussi
Alors où qu'elle est bordel!
Un vieillard alcoolo
S'alcoolise et m'observe
Et son regard m'énerve
Ca fait déjà trois verres
Que je vide
Je sens que je vais faire
Ma première ride
Si elle arrive pas
Si elle veut plus de moi

"Alors mon garçon!"
C'est le vieux qui me cause
"T'as mordu à l'hameçon?"
Mais de quoi qu'il me cause!
"Est-ce que l'âme soeur va venir?"
Pépé est ce que je te cause?
Comment pourrait-elle mentir...?
"Crois moi, tu peux quitter
Cet endroit
Te barrer sans payer
C'est ton droit
Si elle arrive pas
C'est qu'elle veut plus de toi."

Je renonce à cogner
Sur un gâteux
Je suis d'accord que ce serait
Pas du jeu
Mais si je puis me permettre
L'ancêtre
Allez quand même vous faire mettre
Il m'a l'air un peu dur
De la feuille
On a l'oeil braqué sur
Le même seuil
Mais lui, qu'est-ce qu'il attend?
Il a au moins 100 ans!

Et merde, je sais pourquoi
Elle me plante
Elle a vu sa voyante
Qu'a des visions troublantes
A faire peur

Elle a découvert en vrac
Que je suis une sale arnaque
Un vrai massacre
Un arracheur de sacs

"Tu vois pas que j'ai raison
Triple andouille?
Sous mes airs de vieux con
Qui glandouille
Un jour j'ai eu ta tête
Ni moins belle ni plus bête
Et l'histoire se répète
Allez, fous-toi de mon cas
Mon gars, tu peux!
Viendra? Viendra pas?
Reste encore un peu...
Elle m'appelait mon amour
Tu vois j'attends toujours"

Et pépé se tire une chaise
Et pépé me tire une clope
Je ferais tout pour qu'il se taise
Mais pas de bol, il développe
Rien à foutre de sa thèse
Comme quoi toutes des salopes
Moi j'dis c'est de la foutaise!
Il l'ouvrira moins grande
Tout à coup
Quand elle viendra se pendre
A mon cou
Et je laisserai un pourboire
Peut-être même deux, pour voir!

Et merde, je sais pourquoi
Elle me jarte
Elle a consulté ses cartes
A la con cette tarte
Tout à l'heure
Elle a découvert en vrac
Que je suis une sale arnaque
Un vrai massacre
Un arracheur de sacs

Y tousse à pleins poumons
Limite y fout les jetons!
Et y gueule pour qu'on le serve
C'est connu, ça conserve
Il me regarde et il dit:
"La même chose pour le p'tit!"
J'me retrouve avec un whisky
La voilà! Pas trop tôt!
Nan, c'est pas celle qu'il faut...
J'y ai cru donc y s'marre
Ses poumons redémarrent
"Dans deux jours tu grisonnes!"
Tu m'étonnes, John!

Les gorgées pour l'instant
Ont toutes le goût du sang
Et on trinque à l'ancienne
A la sienne, à la mienne
Moi et ce vieux machin
Qui ressemble à rien
Mais qui tient encore bien
Quand il boit, il la boucle
La tête renversée
Je joue avec la boucle
De mon oreille percée
"Je me fous pas de votre cas
Je nous commande deux vodkas!"

Et merde, vu comment
Qu'elle me jette
C'est qu'elle était parfaite
Un rien malhonnête
Coté coeur
Parce que, pour me décrire, en vrac
Moi je suis une sale arnaque
Un vrai massacre
Un arracheur de sacs

 
 


Facebook