Paroles officielles de la chanson «Pitbull» : Booba

Chanson originale : Pitbull
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Pitbull"

Venu extraire Excalibur de son enclume, en 6.45 j’suis l’bitume avec une plume, tout commence dans la cour de récréation, Malabar Choco BN sale noir ma génération. Enfant seul sans problème sauf à la maison, j’ai pris la vie par derrière sans m’poser d’questions. J’aime une femme, elle m’a donné le sein, m’a appris à m’tenir à différencier l’homme et le chien. On m’a dit tu as la rage dégage ou je te pique, femelle en chaleur reste pas dans les parages ou je te nique. J’ai grandi suis mort en silence, crucifié sur une caravelle sous l’œil éternel d’une étoile filante. Dans ce capharnaüm derniers seront les vainqueurs ; mes rimes te touchent au cœur ou en plein sternum. La vie d’un homme la mort d’un enfant, du sang royal dans les veines 1er en sport et en chant !

Bras levé, tête haute, j’ai rêvé qu’j’mourrai au combat, j’veux pas mourir sur scène. Le ciel sait que l’on saigne sous nos cagoules. Comment ne pas être un pitbull quand la vie est une chienne.

Bras levé, tête haute, j’ai rêvé qu’j’mourrai au combat, j’veux pas mourir sur scène. Le ciel sait que l’on saigne sous nos cagoules. Comment ne pas être un pitbull quand la vie est une chienne.

Mon premier spliff, ma première bouteille, la richesse est dans nos cœurs mon cul, moi j’veux de l’oseille, pour en obtenir, des fois c’est l’hécatombe, peu importe si la daronne veut faire le tour du monde. Petit, la race humaine est méchante, je suis venu j’ai vu j’ai vaincu ces chiens la queue entre les jambes. Et j’ai toujours la larme à l’œil, le cœur engourdi, dis-leur j’suis noir et blanc 100% Bounty Killer. Talentueux mais tu s’ras jamais dans ma poule, sur le plus haut trône du monde on est jamais assis que sur son boule. Des fois j’me dope comme un coureur cycliste, quand se réveillent mes cicatrices, j’me sens si seul et si triste. Lyricist agréé, pour ça qu’dieu m’a créé Si si ambiance pendu, ambiance Mississipi. J’me déchaîne au microphone, c’est l’Amazonie, des indigènes dans les chromosomes. Les cités d’or, ma terre promise.

Bras levé, tête haute, j’ai rêvé qu’j’mourrai au combat, j’veux pas mourir sur scène. Le ciel sait que l’on saigne sous nos cagoules. Comment ne pas être un pitbull quand la vie est une chienne.

Bras levé, tête haute, j’ai rêvé qu’j’mourrai au combat, j’veux pas mourir sur scène. Le ciel sait que l’on saigne sous nos cagoules. Comment ne pas être un pitbull quand la vie est une chienne.

Et j’en suis, où j’en suis, malgré tellement d’erreurs, j’suis trop en avance pour leur demander l’heure. Pas à pas de pied ferme, sans savoir ou j’vais j’ai souvent cherché la merde, je l’ai toujours trouvée. Devant les profs j’faisais des grimaces en tirant sur mon oinj, car on m’a dit en classe que l’homme venait du singe.

 
 


Facebook