Paroles officielles de la chanson «Assommoir (L')» :

Compositeurs : Rene De Buxeuil
Auteurs : Henri Delormel, Georgel
Éditeurs : Editions Fortin
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Assommoir (L')"

1.
La dernièr' tournée, encore un p'tit verre,
À la tienn' mon vieux, vas-y, t'es un frère.
Et le roi bistro vers' le vitriol
À ces pauvres fous assoiffés d'alcool
Neuf heur's, faut rentrer au logis en somme
Dit l'un d'eux ah ! tiens toi t'es pas un homme.
Quoi, est-c' qu'à présent on f'rait plus l'sam'di
À la social', vit' deux marcs bien servis
Avec ses p'tits sa femme l'attend,
Il rentre chez lui et dit l'cœur content :

R.
Eh bien quoi ! ben quoi ! ben me v'là !
J'ai un peu bu,
Oh ça j'dis pas,
On a fait tous un' bonn' semaine
Où y'a du plaisir y'a pas d'gêne
Viens poupoul', quand j'ai bu un peu
Tu sais bien que j'suis amoureux
Ell' dit en s'donnant : j'te pardonne,
Mais faut pas r'commencer mon homme.

2.
Mais l'vice le tient jusqu'à ce qu'il roule,
Dans tous les bistros il faut qu'il se saoule
C'est v'nu p'tit à p'tit, maint'nant tous les soirs
L'argent du ménag' reste à l'assommoir.
Les enfants et moi nous n'pouvons plus vivre
Tu n'es pas honteux d'être toujours ivre ?
Lui dit-ell', chez nous il n'y a plus d'pain !
On s'ra à la rue peut-être demain
Cett' vie là ne peut pas durer,
Mais soudain furieux l'ivrogn' s'est r'dressé

R.
Eh bien quoi ! ben quoi ! ben me v'là !
J'ai un peu bu,
Oh ça j'dis pas,
Après tout c'est pas une honte,
D'abord toi, je n'te dois pas d'comptes !
Ben ! qu'est-c' que t'as à me r'garder,
Tu vas voir que ça va s'gâter
Si tu finis pas tes giries
J'm'en vas te r'dresser, la Mélie !

3.
Il a tout plaqué, il ne trouv' plus d'place
Sa raison s'en va… le mal le terrasse,
Il perd la santé criant qu'il s'en fout,
Faut qu'il boiv' quand même il est toujours saoul
Oui, mais l'ivresse a pour sœur à la folie
Un soir il est pris par l'épilepsie,
D'un coup les yeux blancs, raide il est tombé
Ecumant devant les siens terrifiés
À l'hôpital faut qu'on l'transporte
Murmurant tandis que l'délir' l'emporte

R.
Eh ben quoi ! ben quoi ! ben me v'là !
Oui j'ai trop bu
Oh ça j'dis pas,
Guérissez-moi, j'vous en supplie !
Et j'jur' que j'boirai plus d'ma vie !
Combien d'homm's ainsi chaque soir
Tomb'nt assommés par l'assommoir.
Plus d'alcool ! fermez, l'officine !
Y aura moins d'fous, moins de ruines !

 
 


Facebook