Paroles officielles de la chanson «De L'air» : Pep S

Chanteurs : Pep S
Compositeurs : Florian Peppuy
Auteurs : Florian Peppuy
Éditeurs : Helice
Albums :

Paroles officielles de la chanson "De L'air"

Dans cette douce écoute de mon silence
J’extirpais quelques mots, quelques notes
A ma conscience, mon inconscient
Peu importe
Les issues s’ouvrent à coup de masse on dit
Alors, on y va tous et quoi qu’il s’ passe
Tu seras là pour me rattraper
N’est-ce pas comme d’habitude
En bas
Dans mon noir espace

De l’air, de l’air pour nos esprits
Jeunesse se perd mais à quel prix
Elle sera belle tu crois ?
Elle se rebelle pour toi
L’échéance

De l’ombre à la lumière
De la lumière à l’ombre
Vagues émotionnelles
Voguons vers les catacombes
Yoyo, je t’appellerai mon cœur
De haut en bas, de bas en haut
Tu glisses sur le fil de cette vie
Fragile
Mais où se cache la clef
Peut-être déjà trouvée
Mais devant le nombre de portes
Devant le nombre de portes, je me perds

De l’air, de l’air pour nos esprits
Jeunesse se perd mais à quel prix
Elle sera belle tu crois ?
Elle se rebelle pour toi
L’échéance

Et si l’espoir nous quitte
Qui viendra nous chercher en bas
La vie court et moi je marche
A court d’envie je t’efface
Tête brulée d’idées lasses
Je cours peut-être vers ma déchéance
A l’échéance sera-t-elle l’errance
L’errance d’un cerveau d’enfant perdu
Maman, maman je ne me souviens plus
Alors mes idées s’entremêlent
Se démêlent, pour mieux m’emmêler
Choisir, toujours choisir
J’explose en devenir
A même en devenir fou

De l’air, de l’air pour nos esprits
Jeunesse se perd mais à quel prix
Elle sera belle tu crois ?
Elle se rebelle pour toi
L’échéance

Enlacé avec mes faux rêves
Je déforme les regards
Que l’on pose sur moi
J’ai froid de ma solitude
Je me crève
Vous n’m’entendez
Je n’crois
Pourtant je crie, je crie
Mais il reste
Le visage de cette femme
Là-bas
Je me ronge et je me perds
Je me ronge et je me perds

De l’air, de l’air pour nos esprits
Jeunesse se perd mais à quel prix
Elle sera belle tu crois ?
Elle se rebelle pour toi
L’échéance

... Je laisse ce père
Mais à quel prix....

 
 


Facebook