Paroles officielles de la chanson «Dure De La Feuille» : Fernandel

Compositeurs : Gaston Claret
Chanteurs : Fernandel, Georgius
Auteurs : Georgius
Éditeurs : Beuscher Arpege
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Dure De La Feuille"

DURE DE LA FEUILLE

Le notaire de Saint Malo
Voudrait bien marier sa fille
Mais elle est sourde comme un pot
A part ça elle est gentille
Il l’a fait venir à Paris
Dans un tas d’soirées mondaines
Ell’ n’a pu trouver de marie
Le notaire a de la peine
D’autant plus qu’derrière un rideau
Il entendit certain tantôt
Une bande de gigolos
Parler de sa fille en ces mots :
Elle sent bon le chèvrefeuille
Tout ça c’est bien, fort bien, très bien
Hélas elle est dur’ de la feuille
Ell’ n’entend rien mais rien de rien
Si ses toilettes la distinguent
Et que l’on désire lui faire un compliment
Faut gueuler … car elle est sourdingue
Et l’on s’enroue immédiat’ment
Faut gueuler…car elle est sourdingue
Et l’on s’enroue immédiat’ment

Le notaire de Saint Malo
A vu des docteurs célèbres
L’un d’entre eux, un vrai rigolo
Lui a dit : « dans les ténèbres
Tirez un coup de feu en l’air
Pour y ouvrir la tromp’ d’eustache »
Le soir muni d’son revolver
Dans sa chambrette il se cache
Il tir’ trois ball’s dans le plafond
I a cassé la suspension
Fendu la glac’ du grand salon :
Elle a fait dans son pantalon !
Elle sent bon le chèvrefeuille
Tout ça c’est bien, fort bien, très bien
Mais elle est toujours dur’ de la feuille
Ell’ n’entend rien mais rien de rien
Elle est devenu’ très malingre
Elle a de l’entérit’ de puis cet accident
Et comm’ elle est toujours sourdingue
Ça donn’ quelque chos’ de charmant
Et comme elle est toujours sourdingue
Ça donn’ quelque chos’ de charmant

Elle a trouvé, c’n’est pas trop tôt
Un mari de complaisance
Un jeune homm’ qui n’est pas très beau
Et muet depuis sa naissance
Il ne lui dit jamais un mot
Ell’ n’répond pas un’ parole
Ça donn’ de très jolis tableaux
L’soir au lit, c’est croquignole !
Ell’ n’entend rien mais rien du tout
Quand il remplit ses d’voirs d’époux
Mais s’il est muet… il n’est pas mou
Ell’ se réveill’ mère à chaque coup !
Elle a douz’ goss’s sans qu’ell’ le veuille
Tous les douz’ crient comm’ des putois
Car ils sont tous dur de la feuille
Et ils parlent tous à la fois
Quand l’pèr’ se fâch’ ça le distingue
Il ouvre la bouch’ mais il n’en sort que du vent
Le muet engueulant les sourdingues
Ça donn’ quelque chos’ de marrant.
Le muet engueulant les sourdingues
Ça donn’ quelque chos’ de marrant

 
 


Facebook