Paroles officielles de la chanson «El Coryza» : Emile Prud'homme

Albums :

Paroles officielles de la chanson "El Coryza"

EL CORYZA

Yé souis (c’est le) cantor dans (de) l’orchestre Mezzanine
El grand cantor dé cancion d’el Corazon
Tango caliné
De l’argentiné
Ma (sa) conviction
Dans l’émotion
Fait sensation
Y’a qu’ouné chos’ qué yé trouve (qu’il trouve très) déplaisante
Derrière nous el corridor est ouvert
Et quand yé chante
Moi (lui) ça me (le) hante
D’être toujours, y’a rien à fair’
Au courant d’air

Pour tes beaux yeux je me consume
Car c’est toi le bonheur complet
ATCHOUM ! Ça y est !
Voilà que je m’enrhum’
Fermez la porte s’il vous plait
Devant ton regard angéliqu’
Je jure de toujours t’aimer
ATCHOUM ! il y’a un courant d’air tragiqu’
Je vous dis qu’elle est pas fermée
O mi amor
O mon trésor
Quelle émotion
J’ai des frissons
Des pulsations
Palpitations
Malédictions
Faut que je prenne ma potion !
Écoute ma jolie cancion
Et mi corazon comme il bat
ATCHOUM ! C’est plous le chant d’el Corazon
C’est la cancion d’el Coryza !

Mais bien souvent j’ai ouné (il a oun’) bonne fortoune
Une bell’ dame par mes (ses) charmes je (il) sédouis
Et je (il) l’embrasse
Et je (il) l’enlace
C’est inouï
Faut qu’à minouit
Elle ai dit « oui »
Yé me souviens d’oune (un soir avec une) semblable maitresse
J’étais un soir tout perdu dans (il se trouva, enflammé sur) le sofa
Et les caresses
Et les promesses
Y’avait tout ça
Quand la corida
Commença

Yé vous adore jolie Berthe
Yé vous donn’ mes jours et mes nuits
ATCHOUM ! Y’a encore oune porte ouvert’
Je vous assur’ ça me poursuit !
C’est plus fort que moi, je frissonn’
Mais c’est de froid et pas d’amor
ATCHOUM ! Je sens que je vais être aphon’
Qui c’est qui paiera le doctor ?
Ton joli corps, tes dents en or,
Tes falbalas,
Tes tralalas.
Restons-en là,
Car tout ce-là
Ça finira
Par la peste et le choléra !
Écoute ma jolie cancion
Et mi corazon comme il bat
ATCHOUM !
C’est plus le chant d’el Corazon
C’est la cancion d’el Coryza !

 
 


Facebook