Paroles officielles de la chanson «Hotel Astor» : Raymond Legrand

Compositeurs : Johnny Hess
Chanteurs : Raymond Legrand
Auteurs : Vandair Maurice
Éditeurs : Beuscher Arpege
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Hotel Astor"

HOTEL ASTOR

Une maman disait un soir à sa fillette
« Tu sors pour une fois seul avec des Messieurs
Fais donc bien attention ne perds jamais la tête
N’oublie pas mes conseils ouvre grands tes beaux yeux
Tu seras courtisée, car c’est toi la plus belle
Méfie-toi des mots creux et des propos badins »
La petite partit les Messieurs avec elle
Mais quand elle revint le lendemain matin

Elle l’avait perdue à l’hôtel Astor
Elle ne savait pas qui avait tort
Comme dans les romans d’amour et de mystère
Elle ignorait ce qu’elle avait bien pu en faire
Elle ne l’aurait pas donnée pour une fortune
Ya déjà pas tant de filles qui en ont une
Et tout ce qu’on put savoir auprès bien des efforts
C’est qu’elle l’avait perdu à l’hôtel Astor

Ils fouillèrent la maison, les couloirs, les alcôves
Puis ils pensèrent le voir posé sur l’oreiller !
Mais ce n’était pas le sien, c’était à quelqu’un d’autre !
Une erreur judiciaire venait d’être évitée !
Le portier dit : Messieurs, la chose incontestable
C’est qu’elle l’avait encore lorsqu’elle est arrivée.
Le vieux maître d’hôtel leur dit : je suis coupable !
Il prenait ses désirs pour des réalités !

Elle l’avait perdue à l’hôtel Astor
Elle ne savait pas qui avait tort
Comme dans les romans d’amour et de mystère
Elle ignorait ce qu’elle avait bien pu en faire
Elle ne l’aurait pas donnée pour une fortune
Ya déjà pas tant de filles qui en ont une
Et tout ce qu’on put savoir auprès bien des efforts
C’est qu’elle l’avait perdu à l’hôtel Astor

On questionna le groom pendant une heure entière
Le veilleur de nuit faillit perdre son emploi !
Le garçon d’ascenseur, en baissant les paupières
Leur dit modestement : je suis sûr que c’est pas moi !
Le chasseur de l’hôtel éveilla bien des doutes
(C’était un grand garçon avec des yeux cernés !)
L’inspecteur de police avait fait fausse route
Tout était faux là dedans, même les policiers !

Elle l’avait perdu à l’hôtel Astor !
Elle ne savait pas qui avait tort !
Comme dans les romans d’amour et de mystère
Elle ignorait ce qu’elle avait bien pu en faire !
Elle faillit mourir d’une angine de poitrine
Quand soudain, le chauffeur dans sa limousine
Tout joyeux lui rapporta le manteau de Castor
Qu’elle croyait perdu au grand Hôtel Astor !

 
 


Facebook