Paroles officielles de la chanson «M'sieur Gaston» :

Compositeurs : Gilbert Becaud
Auteurs : Pierre Delanoe
Éditeurs : Beuscher Arpege
Albums :

Paroles officielles de la chanson "M'sieur Gaston"

M’SIEUR GASTON

Deux et deux font quatre et quatre et quatre huit
Aditions soustractions
Quand on est comptable il faut compter très vite
Infortuné M’sieur Gaston
A la fin du jour les chiffres dansent, dansent
Dans sa tête devant ses yeux
Monsieur Gaston rêve de vacances
De soleil et de ciel bleu

M’sieur Gaston
Cravate lavallière
Lorgnons très austères
Sort de son bureau
Chapeau melon
Pépin en bandoulière
Pipe de bruyère,
Mon dieu qu’il est beau
Il rentre chez lui
Et dans son grand lit rêve qu’il s’enfuit vers les îles
Aux îles sous le vent
Il devient l’amant
De la plus belle des filles
M’sieur Gaston
Dans la joie nage, nage
Se réveille en nage
C’était bien trop beau
M’sieur Gaston
Fait chauffer sa cafetière
Met sa lavallière et s’en va au bureau
C’est au métro Solferino

Il a gagné à la loterie nationale
Le gros lot quinze millions
Quinze millions qui tombent dans le circuit c’est pas sale
C’était la seule solution
Monsieur le directeur, je vous tire ma révérence
N’ayez pas cet air navré
Vous n’aurez qu’à prendre pendant mon absence
Une machine à calculer

M’sieur Gaston
Cravate lavallière
Lorgnons très austères
S’embarque à Bordeaux
Chapeau melon
Pépin en bandoulière
Pipe de bruyère,
Et vogue matelot
Le grand Océan
Le soleil levant
Et les oiseaux blancs
Sur les îles
Un violent typhon
Sur le bateau fond
Et fait basculer sa quille
M’sieur Gaston
Dans la mer nage, nage
Avec des cordages
Fabrique un radeau
M’sieur Gaston
Fait un drôle de cafetière
Trouve enfin la terre
Et s’endort aussitôt
Loin du métro Solferino

M’sieur Gaston
Cravate lavallière
Lorgnons très austères
Trempé jusqu’aux os
Chapeau melon
Pépin en bandoulière
Pipe de bruyère,
Débarque à Bango
Tout autour de lui
L’on chante et l’on rit
C’est le paradis c’est son
Son île sous le vent
C’est l’île ou l’attend
La plus belle de toutes les filles
M’sieur Gaston
Au sorcier du village
Abandonne en gage
Cravate et chapeau
M’sieur Gaston, n’a plus son air sévère
Et nu comme un ver
Se marie à Bango
Adieu métro Solferino

 
 


Facebook