Paroles officielles de la chanson «18H24» :

Compositeurs : Cyril Delmote, Denis Lefdup
Auteurs : Nery Catineau
Éditeurs : Universal Music Publishing
Albums :

Paroles officielles de la chanson "18H24"

18H. 24
Sous-sol pas drôle,
Ambiance qui sommeille : Marseille.
A la gare maritime
Une femme pousse au bar
S'accoudant au comptoir
Pour un seul départ.
A la gare maritime.
Voguant dans un abîme,
Son avenir s'abîme
En sourires aux traînards
Un coup de main spontané,
Quelques chaises rangées
L'élèvent immédiatement
Au rang de bonne fille.
Sûr elle est très gentille
Mais la vie l'est rarement
Et mon dieu, mon dieu, mon dieu !
C'qu'elle est moche.
Le menton en galoche !
20 heures,
Nous on part, elle reste là fondue au bar
Nous on Part. elle reste là vissée au bar
20 heures, nous on Part,
Elle reste là clouée au bar !
Départ.
Le bateau en partance
Installe ses Passagers.
J'ai vaiment de la chance
De Pouvoir voyager
Est-ce vraiment de la chance ?
Est-ce vraiment de la chance
Ou une fuite enragée
Vers une vie toujours libre
Qui permet de changer
Mille fois, trois mille fois,
Dix mille fois de façon de vivre ?
Quand on s'éloigne lentement
De son port d'attache,
Et que l'on a largué
Les dernieres amarres.
On oublie les tourments
Oui, au port se rattachent:
Querelles d'hommes à quai
Qui s'ennuient saouls au bar
Qui s'ennuient vissés au bar
Qui s'ennuient cloués au bar !

Il est vrai qu'en laissant
Derrière soi ses histoires,
Tracasseries de grands
A vivre en société,
On redevient l'enfant
Persuadé qu'en: "vouloir"
Il trouve immédiatement
Parade à l'anxiété.
La tête baignée d'étoiles,
Du vent dans les idées,
Je n'suis plus responsable
De ma destinée !
Unique rappel de l'existence humaine,
Cette masse de ferraille
Qui déchire la mer
Les hommes ont peur qu'elle
Se déchaine, surhumaine.
Canots, gilets, victuailles
Le défi n'est pas fier
20H. 45
Scintillantes abeilles,
Un essaim de lumiéres, veille: Marseille !
Si elle voyait
Comme c'est petit l'ennui
Quand on te voit d'ici !
Sa vie n'est plus qu' une vie,
Juste une estimation
Qui se méle au millon d'une population
Si elle venait,
Elle rirait de l'ennui et choisirait d'ici
De son doigt indécis une autre destination
Elle aurait un million, un mari. une maison !
Elle aurait un million, un mari…
…Mais elle n'est pas du voyage !
Mais elle n'est pas du voyage
Et chute du bastingage.
Elle écume dans l'eau noire
Et hurle de désespoir,
Elle écume dans l'eau noire, et,,, s'éloigne
Personne ne me croirait
Si je donnais l'atarme
Et mes réves me distraient
"Et que meurt la dame !"
L'histoire est violente, mais la vie est violente !
Et mon dieu, mon dieu, mon dieu,
C'qu'elle est moche le menton en galoche !

 
 


Facebook