Paroles officielles de la chanson «Démolir, Reconstruire, Fonder» : Cash Flow

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Démolir, Reconstruire, Fonder"

Je viens démolir reconstruire fonder
Cash flow bulldozer trop de choses ont changé
Enfermer dans le zoo je suis rester éveillé
Mais j'observais tous ces cons qui voulaient nous voir tomber
D'ici, je vois ces traitres trembler
Infirmière la serpillière, active il a trop de sang à étancher
Trop de difficultés à estompé
J'arrive c'est la stupeur, mais quoi, t'as cru pourvoir me tromper
Non le son nous réclame guezo il est temps
Trop de suceur il est temps de changer le ton
Quittons le fond, brisons nos chaînes, pètons les portes
Bulldozer : mes soldats se déchaînent,
Pour l'action il n'y a pas de moments opportuns
Rien à perdre reconstruire c'est ce qui est important
Le mot d'ordre change dès qu'on parle de marcher
Trop de MC ont mal , au ventre et prennent le mic pour chier
Je veux changer la donne influencer le prix de vente
Peser lourd, broyer, buldozer j' présente
Une solution, Un crew solide comme un tank
Un trésor armé protégé comme une banque
Propulsé dans le zoo, là où le cash flow
Permis le yen j'ai combattu comme rusell crow
Je reviens avec une armes un commando une armée
Là où d'autre ont sombrée nous on vient s'implanter
Les cloches viennent de sonner dimanche matin c'est la messe
Dites aux mères de prier je lâches mes fauves dans la tess
C'est pour inonder crie pas appel les pompier
Ici trop de MC coulent car non pas pied
J' pose les premières pierres de l'empire Buldozer
Vient pas faire chier sinon je t'enterre
J'ai une arme chargée dans mon holster
Des balles dans le barillets ( pao pao ) buldozer all stars
Je viens tendre la main aux miens qui tombent
Ils nous divisent pour régner ressoudons nos liens
Tu veux escroquer la mort sera ton trophée
J'ai trop faim et mes soldats viennent croquer
À pas de félins, gamin, on a fait du chemin
Briser les chaînes pour bâtir un lendemain
Rien de bien solide tous peux s'effondrer
Buldozer démolir reconstruire fonder
Après le biz d'opiacé
Ricochant de ville en ville de tours a tour c'est pas pour sombrer
À se pinailler, voir les autres s'en pifrer
C'est notre tour guezo on est de retour

 
 


Facebook