Paroles officielles de la chanson «Mon Petit Moko (*)» : Julie Rousseau

Chanteurs : Olivier Andrys, Julie Rousseau
Compositeurs : Théodore Botrel
Auteurs : Théodore Botrel
Éditeurs : Editions Fortin
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Mon Petit Moko (*)"

Lorsque, larguant ma Bretagne,
Je mis l'cap sur Toulon,
Avant d'partir en campagne
J'fus à la Division
Où j'vis, subito,
Le cœur tout en rage,
Que j'avais pour matelot
Un drôl' de personnage :
Un sapré p'tit Moko.
Oh ! Oh !
Qué sapré p'tit Moko !

Dès que j'avais l'cœur morose
Il s'mettait à chanter ;
Lorsque j'voyais tout en rose
Il s'mettait à groumer ;
Je pensais : « C'qui m'faut,
Je l'savais d'avance,
C'est un gâs de Saint-Malo
Et non un gâs d'Provence...
Un sapré p'tit Moko.... »
Oh ! Oh !
Qué sapré p'tit Moko !

Enfin v'là qu'on nous embarque,
Qu'on bourlingue un bon mois ;
Et pis v'là qu'on nous débarque
Dans l'Pays des Chinois.
Mais, sur le bateau,
Puis là-bas, en Chine,
Tout comm' jadis au Dépôt,
J'ons toujours sur l'échine
Mon sapré p'tit Moko.
Oh ! Oh !
Qué sapré p'tit Moko !

Un soir, au bout d'une perche
J'avise un pavillon ;
Je rampe à plat ventre et cherche
A doubler le bastion.
J'arrivis bientôt
Sur la p'tit' colline ;
Je vas pour crocher l'drapeau...
Un' main l'chope en sourdine :
C'est mon sapré Moko...
Oh ! Oh !
Qué sapré p'tit Moko !

Furieux, je m'écri': « Tonnerre !
J'en aurai ben un bout ! »
« Et zou ! qu'il me dit, péchère !
T'auras l'manche en bambou ! »
- Comme il dit ces mots,
La troupe maudite
S'éveille et nous tomb' sur l'dos ;
- Numa s'trotte... et j'imite,
Pour un' fois, mon Moko !
Oh ! Oh !
Qué sapré p'tit Moko !

Mais v'là qu'par tribord arrière
Je r'çois un coup d'flingot...
L'moko, me voyant par terre,
Vir' de bord aussitôt ;
J'y dis : Leur drapeau
Faut pas leur z'y rendre...
Adieu ! cavale au galop !
J'te défends de m'défendre !
Entends-tu, pré Moko ?
Oh ! Oh !
Qué sapré p'tit Moko !

« Tais-toi, car tu n'es pas drôle,
Qui m'dit ! Laisse arriver ! »
Et, v'lan ! dessus son épaule
Je me sens enlever...
Puis, au petit trot
Nous battons en r'traite,
Numa vif comme un biquot...
Moi, pleurant comme une bête
Sur l'dos d'mon Moko.
Oh ! Oh !
Que sapré p'tit Moko !

Blessés tous deux, fiers quand même,
Nous rallions le camp,
Ayant reçu le baptême
De la poudre et du sang !
C'qui prouv', matelots
D'Bretagne et d'Provence,
Que le Breton et l'Moko
N'ont qu'un cœur pour la France :
Un cœur sous deux tricots...
Oh ! Oh !
C'est kif-kif bourriquot !

Aussi, p'tit mousse et novice
Qui s'rez marins bentôt,
Je vous souhaite, au service,
Un Moko pour mat'lot :
C'est gai sur l'bateau,
C'est brave en campagne.
Pour vous ça risque sa peau
Viv'nt les marins d'Bretagne
Et vivent les Mokos :
Oh ! Oh !
Vivent les p'tits Mokos !

(*) MOKO surnom donné dans la flotte aux matelots Toulonnais et Marseillais

 
 


Facebook