Paroles officielles de la chanson «Des Idees» :

Compositeurs : Pierre Garnot
Auteurs : Georgius
Éditeurs : Beuscher Arpege
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Des Idees"

DES IDEES

Des idées
J’en ai cent. J’en ai mille
Elles sont là
Toutes en tas
Qui se faufilent
Elles entrent dans mon cerveau,
S’y bousculent comme dans le métro
J’en ai mi, mi, mi, mi, mi, mille fois trop
Des idées ?
J’en fourmille
J’en entasse
Tous les jours
Elles accourent,
J’ai plus de place
Elles sont logées à l’étroit
C’est la vérité, ma foi, j’ai le crâne, crâne, crâne trop petit pour moi

J’ai inventé les bretelles
Qui peuvent servir de jarretelles
De lance-pierres ou de lit de camp
Et de parachute en même temps !
J’ai inventé, c’est pratique,
Le seul mouchoir à musique
Quand on se mouche dans un salon
Ça joue le grand air de Manon
J’ai trouvé, c’est ça qui me sauve
L’art d’utiliser les chauves, je loue leur crâne déplumé
Comme panneau de publicité
Chaque fois qu’ils saluent une dame
Celle-ci peut lire cette réclame
« Coiffez-vous chez « Palpitant »
Cheveux garantis pour longtemps »

Des idées
J’en ai cent. J’en ai mille
Elles sont là
Toutes en tas
Qui se faufilent
Elles entrent dans mon cerveau,
S’y bousculent comme dans le métro
J’en ai mi, mi, mi, mi, mi, mille fois trop
Des idées ?
J’en avais étant mioche
A papa
J’ai cousu toutes les poches
Ma mère ayant dit, devant moi
Qu’il dépensait trop chaque mois
J’ai le crâne, crâne, crâne trop petit pour moi

J’ai trouvé, avant tout le monde
Le moyen pour que les poules pondent
Des œufs durs… c’est jeu d’enfant
Je leur donne des graines en ciment
De même pour nourrir les vaches
En hiver… je leur attache
Des lunettes vertes sur le museau
Je leur fait manger des copeaux
Et ma pendule à pédale ?
Pour qu’un raseur se cavale
On appuie, ça sonne minuit
Y se croit en retard… il s’enfuit
Et pour aider nos finances
L’impôt qui sauvera la France
Tous les cocus pavent trois francs
Le budget est en excédant

Des idées
J’en ai cent. J’en ai mille
Elles sont là
Toutes en tas
Qui se faufilent
J’ai le plan d’une petite auto
Qui se plie, qui se met dans le paletot
Et qui ; à l’envers, peut servir de piano
J’ai trouvé
Pour les pauvres artistes
Qui n’ont plus de succès
C’est bien triste
Un phono tout petit tout petit
Qui crie « bis », qui applaudit
Qui trépigne jusqu'à leur sortie

Des idées
J’en ai plein les méninges
J’ai trouvé
La nouvelle pince à linge
Qui d’allonge à volonté,
Eut servir de tisonnier
De pince à cornichons ou de pince à épiler
Des idées
J’en ai trop…
Elles s’entassent
Elles font « toc »
J’en suis toc
J’ai plus de place
C’est bien simple
Quand elles me voient
Elles se sauvent avec effroi
J’ai le crâne, crâne, crâne trop petit pour moi.

 
 


Facebook