Paroles officielles de la chanson «Les Quatre Z'etudiants» :

Compositeurs : Vincent Scotto
Auteurs : Gitral Emile, Jean Rodor
Éditeurs : Beuscher Arpege
Albums :

Paroles officielles de la chanson "Les Quatre Z'etudiants"

LES QUATRE Z’ETUDIANTS

Ils étaient quatre z’étudiants
Oïe ma mère
Ils étaient quatre z’étudiants
Qui par un soir de gai
Printemps
Débarquaient au pays Normand
Oïe maman
Ces quatre zé,
Ces quatre zé
Ces quatre z’étudiants

Le premier était tout petit
Oïe ma mère
Le premier était tout petit
Et le deuxième si rabougri
Qu’il paraissait tout aplati
Oïe maman
Ces quatre zé
Ces quatre zé
Ces quatre z’étudiants

Si le troisième était bien gras
Oïe ma mère
Si le troisième était bien gras
Le quatrième était tout plat
Et aussi long qu’un échalas
Oïe maman
Ces quatre zé
Ces quatre zé
Ces quatre z’étudiants

Tout les quatre me dirent gaiement
Oïe ma mère
Tout les quatre me dirent gaiement
Vous nous plaisez énormément
On vous invite profitez en
Oïe maman
Ces quatre zé
Ces quatre zé
Ces quatre z’étudiants

Ils m’emmenèrent au cabaret
Oïe ma mère
Ils m’emmenèrent au cabaret
Ils burent tellement de muscadet
Qu’ils ne tenaient plus sur le tabouret
Oïe maman
Ces quatre zé
Ces quatre zé
Ces quatre z’étudiants

Le premier voulu m’embrasser
Oïe ma mère
Le premier voulu m’embrasser
Le second voulu me pincer
Et les deux autres de s’esclaffer
Oïe maman
Ces quatre zé
Ces quatre zé
Ces quatre z’étudiants

Ils ne pouvaient plus faire un pas
Oïe ma mère
Ils ne pouvaient plus faire un pas
Il voulait danser la java
Les autres chantaient la Tosca
Oïe maman
Ces quatre zé
Ces quatre zé
Ces quatre z’étudiants

Ils dirent nous sommes amoureux fous
Oïe ma mère
Ils dirent nous sommes amoureux fous
On ne peut plus se passer de vous
Nous vous suivrons partout, partout
Oïe maman
Ces quatre zé
Ces quatre zé
Ces quatre z’étudiants

En balbutiant ils me dirent
Oïe ma mère
En balbutiant ils me dirent
Notre devise c’est vaincre ou mourir
Entre nous quatre il faut choisir
Oïe maman
Ces quatre zé
Ces quatre zé
Ces quatre z’étudiants

Moi j’étais bien dans l’embarras
Oïe ma mère
Moi j’étais bien dans l’embarras
De choisir le moins saoul du tas
Car ils étaient tous raplapla
Oïe maman
Ces quatre zé
Ces quatre zé
Ces quatre z’étudiants

Ils me suivirent dans mon logis
Oïe ma mère
Ils me suivirent dans mon logis
Je les mis tous les quatre dans mon lit
Et vivement je suis parti
Oïe maman
Ces quatre zé
Ces quatre zé
Ces quatre z’étudiants

 
 


Facebook