Paroles officielles de la chanson «Destin Croise» : Odezenne

Albums :

Paroles officielles de la chanson "Destin Croise"

Ironie du sort,
Destin croisé
Comme un tir au sort
J’ai pioché mon café

Rue Jean Jaurès
Comme un compte de fée
Le café du bonheur
On s’en défait.

Il rentre dans l’bar
S’accoude au comptoir
Jette un œil éclairé dans mes bulles,
D’ma bière nulle

Ne sait qu’une
Triste histoire vaut mieux qu’aucune
M’a fais s’lever cocu somnambule
Sur le fil du rasoir funambule

Je jongle entre mes angoisses et mes traces, perd pied
Qui m’test et traine a pied lesté dans l’bitume
Ma tête une enclume, il manque une fille dans c’présent
Les secondes planent j’le pressens, reste un calme oppressant

Donc c’est cul sec en m’pressent
C’est con, la seconde seconde s’écoule qu’à pas d’enfant
La minute se fait heure en ces temps, il se fait tard en même temps
Pour ce fêtard de trente

Troker ses fesses pour tristesse
Qui m’laisse là...en laisse
N’est ce pas ?
Mon lest y est de trop

Blesse mon estime, mais est-ce de trop ?
Epine épaisse : d’amoklesse ?
Épée ou pas une peste ma nana
Que j’bouffais comme une split banana

Et m’voilà là, à m’voiler la face
En face de c’gars là-bas
Ce mec qui fait l’as
Et qui sans q’j’sache s’fait ma nana

Ironie du sort,
Destin croisé
Comme un tir au sort
J’ai pioché mon café

Rue Jean Jaurès
Comme un compte de fée
Le café du bonheur
On s’en défait.

Smoking Armani
Bronzage Miami
Manie les madames
Des midinettes aux super nanas

Cheveux dans le vent
Mocassins brillants
Un sourire à la menthe
Une machine à séduire !

Tout me réussit
Porche Cabriolet
Les coups de malchance
Je leur ris au nez

Une soirée tendance
Biche qu’a de belles hanches
Danse danse, danse du paon
Dans son cœur j’ai fais pan !

Deux soirées après
Love in the motion
J’m’en fous de ses gosses
C’est une vraie cochonne

Une fois par semaine
Rendez-vous au telho*
A l’heure de l’apéro
Elle est un peu bohème

Le reste du temps
Je sculpte mes paqu’rettes
Position missionnaire
Et j’fume une cigarette

J’ai l’style
L’aisance
Les tiffs gominés
Avec une langue exercée à embobiner

Alors j’en profite
Car il n’y a qu’à moi
Qu’elle ose proposer
Ces images inédites

12 rue Jean Jaurès
Au bar du coin
Je sors de chez ma princesse
Y a un mec dans son coin

En train de chouiner
Sur son shoobidoo
Qui lui a offert
Des cornes de caribou

*hôtel

 
 


Facebook